Navigation dans la catégorie :

Vous êtes actuellement sur :

<< Retour
 RICARD Alain - Littératures d'Afrique Noire. Des langues aux livres

Plus de vues

  •  RICARD Alain - Littératures d'Afrique Noire. Des langues aux livres

RICARD Alain

Littératures d'Afrique Noire. Des langues aux livres

Karthala - Paris - 1998
ISBN: 9782865375318
(Lettres du Sud)
304 p. - 13,5 x 21,5 cm

Disponibilité éditeur: Epuisé chez l'éditeur.


L'Offre de Soumbala

Référence Etat de l'exemplaire Disponibilité Soumbala Prix Commander
X65131 livres d'occasion, brochés, état et prix divers 5 à 8 jours
24,34 €
Chez Abebooks
X41404 livres d'occasion, brochés, état et prix divers 5 à 8 jours
9,00 €
Chez Amazon

Pour la première fois un ouvrage présente en français l'ensemble des littératures de l'Afrique noire. La culture de l'Afrique noire contemporaine est un métissage d'éléments autochtones, sémites, et gréco-latins : les langues et les littératures expriment cette variété souvent déroutante, de l'Ethiopie à l'Afrique du Sud, du Sénégal à Zanzibar. Trop souvent confondue avec la tradition, l'oralité reste une force créatrice et il convient de ne pas réduire son utilisation littéraire à sa réalité ethnographique. La rencontre entre les langues de l'Afrique et le livre donne naissance aux littératures écrites. Plusieurs chapitres sont consacrés aux littératures amharique, haoussa, swahili, yorouba, igbo, akan, ewe et aux littératures de l'Afrique australe : shona, xhosa, souto, zouloue. Ces littératures en langues africaines coexistent avec des littératures en langues européennes (anglais, français, portugais) qui fréquemment occupent seules le devant de la scène. Pourtant des écrivains francophones ou anglophones, comme A. Hampâté Bâ ou Okot p'Bitek, ont aussi écrit leur langue maternelle ; d'autres ont montré la voie féconde d'une appropriation africaine des langues européennes : Amos Tutuola, Ahmadou Kourouma. Ces " passeurs " sont-ils des modèles ? Une perspective comparative originale permet de poser des questions sur la création littéraire en Afrique à partir de l'étude de l'ensemble de la production ; poésie, théâtre et roman font ainsi l'objet d'études historiques de synthèse. Le concept de conscience linguistique guidera le lecteur dans le foisonnement des livres africains et lui permettra de réfléchir à l'avenir de notions comme francophonie ou anglophonie, et au destin des littératures en langues africaines. Des cartes, des photos, une abondante bibliographie et plusieurs index font de cet ouvrage un texte de référence nécessaire à qui s'intéresse aux littératures et aux cultures de l'Afrique noire.

 Une présentation globale de l'ensemble des littératures d'Afrique noire. Plusieurs chapitres sont consacrés aux littératures en langues africaines: ahmarique, haoussa, swahili, yoruba, igbo, akan, ewé, shona, xhosa, souto, zouloue. Une réflexion sur la force créatrice de l'oralité en Afrique et sur la rencontre entre les langues et le livre donnant naissance aux littératures écrites. Une interrogation sur le concept de conscience linguistique, sur l'avenir des notions de francophonie ou d'anglophonie, sur le destin des littératures en langues africaines. Un ouvrage de référence pour qui s'intéresse aux littératures et aux cultures d'Afrique noire

Alain Ricard (1945-2016) emporté cette année par une leucémie fut directeur de recherche au CNRS, dans le cadre du LLACAN (Langage, langues et cultures d'Afrique noire), membre de l'école doctorale de Langues. Il est l'auteur de nombreux ouvrages sur les littératures francophone, anglophone et swahilie ainsi que sur le théâtre en Afrique ; il a été rédacteur en chef et directeur de la revue " Politique africaine ". Il sera également membre fondateur, et un temps président de l'APELA.