Navigation dans la catégorie :

Vous êtes actuellement sur :

<< Retour
 GUEYE Asse - No woman no cry

Plus de vues

  •  GUEYE Asse - No woman no cry

GUEYE Asse

No woman no cry

L'Harmattan - Paris - 1986
ISBN: 9782858026951
(Polars noirs ; 3)
215 p. - 22 x 14 cm

Disponibilité éditeur: Disponible chez l'éditeur.

Prix public éditeur: 12,00 €

L'Offre de Soumbala

Référence Etat de l'exemplaire Disponibilité Soumbala Prix Commander
X16476 livre neuf, broché 5 à 8 jours
12,00 €
Chez Amazon

No Woman No Cry. C'est effectivement le titre du Reggae de Bob Marley, symbole de la Libération Noire. C'est aussi le cri de ralliement des  Blacks  éparpillés et piétinés dans le monde, à New York, à Prétoria, à Kingston... Et si les Noirs n'étaient pas bons que pour  improviser  de la musique rythmée, que pour se trémousser, que pour ramper ou pour mourir comme des chiens ? Et s'ils étaient bons aussi pour faire des  terroristes  à la palestinienne, ou des cerveaux géniaux à la Einstein, c'est-à-dire des hommes décidés à combattre et mourir pour la dignité du Noir ? Et s'ils étaient assez forts pour établir une  Internationale  de la Légitime Défense ? Assez forts de leur Cause et de leurs moyens pour émouvoir des scientifiques japonais de renom tel le professeur Mahuto, ou même, des agents de la DGSE française, tel le délicat M. Jacques de Camuet ? C'est le tour de force que peut réussir la combinaison des irrésistibles intelligences et beautés de Miss Barbara Jackson, l'Afro-américaine, et du génial physicien Négro-africain de renommée mondiale, Bass, qui ont décidé d'assumer leur solidarité avec Suzy Massakela, la petite Azanienne exilée : faire trembler l'Occident d'Ouest en Est, grâce à une découverte terrible, dont la première application doit justement ébranler le Laager Blanc d'Afrique du Sud...

Un polar engagé qui se déroule au Sénégal: Un espion français en tandem avec un agent de la CIA poursuivent un physicien noir prêt à mettre en daner l'Occident pour combattre l'Apartheid… tout cela est bien sûr aujourd'hui un peu daté mais les Jean Bruce également…