Navigation dans la catégorie :

Vous êtes actuellement sur :

<< Retour
 MUHAMMAD BEN ALI PEREEJO - L'inspiration de l'Eternel. Eloge de Shékou Amadou, fondateur de l'empire peul du Macina

Plus de vues

  •  MUHAMMAD BEN ALI PEREEJO - L'inspiration de l'Eternel. Eloge de Shékou Amadou, fondateur de l'empire peul du Macina

MUHAMMAD BEN ALI PEREEJO, BOHAS Georges, SAGUER Abderrahim, SALVAING Bernard (traduction et présentation de)

L'inspiration de l'Eternel. Eloge de Shékou Amadou, fondateur de l'empire peul du Macina

Grandvaux - ENS Editions (VECMAS) - Brinon Sur Sauldre - Lyon - 2011
ISBN: 9782909550695
(Manuscrits du désert)
200 p., texte en arabe et traduction en français, lexique technique élaboré par Djamel Eddine Kouloughli - 15,5 x 24 cm

Disponibilité éditeur: Disponible chez l'éditeur.

Prix public éditeur: 19,00 €

L'Offre de Soumbala

Référence Etat de l'exemplaire Disponibilité Soumbala Prix Commander
X47208 livres neuf et d'occasion, brochés, à partir de: 5 à 8 jours
15,00 €
Chez Amazon

 Ce manuscrit fait l’éloge de Shékou Amadou Lobbo, fondateur de l’Etat islamique du Macina, la dina, dans la Boucle du Niger. Il a été rédigé en arabe par Muhammad b. ‘Ali Pereejo dans les semaines qui ont suivi la mort de Shékou Amadou, survenue en 1845. Il se termine par des poèmes en l’honneur du défunt, composés par quelques auteurs de la région. Ce texte, dans lequel Shékou Amadou est présenté à la fois comme un soufi (un mystique), un chef d’Etat et un imam, est d’autant plus précieux qu’il a été rédigé par un témoin oculaire, grand lettré en arabe. Il nous apporte de précieuses informations sur la culture religieuse et politique de la région, ainsi que sur la personnalité de Shékou Amadou.

- Georges Bohas, agrégé d'arabe, professeur à l'Ecole Normale Supérieure de Lyon, membre de l'Institut Universitaire de France, est spécialiste de l'édition et de la traduction des textes arabes. Il a créé, en coordination avec Hubert Emptoz, l'équipe VECMAS (valorisation et édition critique des manuscrits arabes subsahariens) dont il assure la direction. Auteur de très nombreux ouvrages et articles, il a notamment publié : Aspects formels de la poésie arabe, I la métrique arabe classique (en collaboration avec B. Paoli), Amam, Toulouse, 1997 ; Le Roman de Baibars (10 tomes, en collaboration avec J.-P. Guillaume), Arles-Paris, Sindbad, Actes Sud, 1985 à 1998 ; L'art de rédiger en arabe moderne (en collaboration avec F. El.-Qasem), Publications de l'Institut des langues Anciennes, Lyon, ENSLSH, 2006.
- Abderrahim Saguer, docteur en linguistique et docteur d'Etat ès lettres arabes (Agadir, Maroc), est ingénieur de recherche à l'Ecole Normale Supérieure de Lyon. Il se consacre particulièrement à l'édition de textes. En collaboration avec G. Bohas, il vient de publier Comment enseignait-on l'arabe à Tombouctou ?
- Bernard Salvaing, agrégé d'histoire, professeur à l'Université de Nantes (CRHIA), s'est spécialisé dans l'histoire de la culture religieuse en Afrique de l'Ouest. Il a publié, avec Almamy Maliki Yattara, l'autobiographie en deux tomes Almamy, une jeunesse sur les rives du fleuve Niger et Almamy, l'âge d'homme d'un lettré malien, Editions Grandvaux, Brinon-sur-Sauldre, 2000 et 2003 ; avec Al-hadji Thierno Mouhammadou Baldé, Une vie au Fouta-Djalon, Editions Grandvaux, Brinon-sur-Sauldre, 2008.
- Djamel Kouloughli, agrégé d'arabe, docteur en linguistique, directeur de recherche au CNRS, a conduit des recherches en linguistique arabe, en histoire de la grammaire arabe et en traitement automatique de l'arabe.