Navigation dans la catégorie :

Vous êtes actuellement sur :

<< Retour
 FALGAYRETTES-LEVEAU Christiane (sous la direction de) - Angola, figures de pouvoir

Plus de vues

  •  FALGAYRETTES-LEVEAU Christiane (sous la direction de) - Angola, figures de pouvoir

FALGAYRETTES-LEVEAU Christiane (sous la direction de)

Angola, figures de pouvoir

Dapper - Paris - 2010
ISBN: 9782915258295
308 p. - 24 x 32 cm

Disponibilité éditeur: Disponible chez l'éditeur.

Prix public éditeur: 46,00 €

L'Offre de Soumbala

Référence Etat de l'exemplaire Disponibilité Soumbala Prix Commander
X46343 livres neuf et d'occasion, reliure éditeur sous jaquette illustrée, à partir de: 5 à 8 jours
39,00 €
Chez Amazon

 Après une introduction générale de Christiane Falgayrettes-Leveau, directeur du musée Dapper, les meilleurs spécialistes résument l’essentiel de leurs connaissances.

Manuel Gutierrez, anthropologue, fournit une synthèse des perspectives actuelles sur la préhistoire et l’archéologie, tandis que l’histoire ancienne – avec les structures étatiques, la traite négrière et la colonisation portugaise – est évoquée par Maria Alexandra Miranda Aparício, directeur des Archives nationales d’Angola, qui aborde également la période contemporaine.
Comme le montre Boris Wastiau, historien de l’art et directeur du musée d’Ethnographie de Genève, pouvoirs politique et religieux sont intimement liés. En témoignent les statuettes de culte et les insignes de dignité des Chokwe, Lwena, Ovimbundu, Lwimbi et Songo.
Parmi les réalisations les plus puissantes figurent les masques de bois sculpté ou réalisés à partir de matériaux éphémères. Révélateurs d’une riche cosmogonie, ils sont, comme l’indique l’historien de l’art Manuel Jordán, les piliers de la mukanda, processus d’éducation des jeunes garçons.
Les rites liés à l’initiation, la divination et la guérison se sont répandus dans le nord-est de l’Angola et le sud-ouest de la République démocratique du Congo. Viviane Baeke, conservateur adjoint au musée royal de l’Afrique centrale de Tervuren, présente la faculté de transformation des objets utilisés par des groupes tels les Nkanu, Suku, Yaka et Zombo.
Bárbaro Martinez-Ruiz, historien de l’art, pose quant à lui un regard nouveau sur l’esthétique et la fonction des arts kongo, tout particulièrement sur le nkisi, élément «incontournable» des pratiques religieuses.
Dans le sud-ouest de l’Angola, des figures de fertilité accompagnent les jeunes filles et empruntent des formes très stylisées. Leur fabrication et leur usage sont évoqués par Maria do Rosário Martins et Maria Arminda Miranda, conservateurs au musée de l’Université de Coimbra.
La dernière section de l’ouvrage est consacrée à un artiste contemporain. Le critique d’art Adriano Mixinge révèle comment António Ole, l’un des plasticiens angolais les plus considérés, renouvelle son oeuvre.
Sommaire:
- Christine Falgayrettes-Leveau / Avant propos, pp. 17-20,
- Christine Falgayrettes-Leveau / Figures de pouvoir, pp. 21-66,
- Manuel Gutierrez / Recherches archéologiques en Angola, pp. 67-82,
- Maria Alexandra Miranda Aparicio / Résumé de l'histoire de l'angola, pp. 83-102,
- Boris Wastiau / La sculpture et le pouvoir d'agir sur le monde. Objets rituel et objets de cour des Chokwe et des peuples apparentés, pp. 103-152,
- Manuel Jordan / Masques chokwe. Entités ancestrales akishi et leurs attributs, pp. 153-178,
- Barbaro Martinez-Ruiz / Ma kisi nsi. L'art des habitans de la région de Mbanza Kongo, pp. 179-214,
- Viviane Baeke / Du pouvoir des symboles aux symboles du pouvoir. Nord-Est de l'Angola - sud-Ouest de la RD Congo, pp. 215-246,
- Mario do Rosario Martins, Maria Arminda Miranda / Fille tu es, mère tu seras. Figures de fertilité du sud de l'Angola, pp. 247-258,
- Adriano Mixinge / Antonio Ole. Un artiste en perpétuel renouvellement, pp. 259-275,
- Cartes, notes, bibliographie et index, pp. 276-305.
- Christiane Falgayrettes-Leveau, directeur du musée Dapper, est spécialiste des arts et des littératures d'Afrique subsaharienne ; elle est auteur ou coauteur des ouvrages liés aux expositions dont elle est commissaire.

- Manuel Gutierrez, docteur en anthropologie, ethnologie et préhistoire, est maître de conférences habilité à diriger des recherches à l'université Paris-I Panthéon-Sorbonne.

- Maria Alexandra Miranda Aparicio, docteur en sciences de l'information et en documentation, est directeur des Archives nationales d'Angola.

- Boris Wastiau, docteur en anthropologie et spécialiste des cultures de l'Angola et du nord-ouest de la Zambie, est directeur du Musée d'ethnographie de Genève. Il a contribué à de nombreuses expositions et publié des ouvrages, notamment sur le colonialisme en Afrique centrale et sur les arts de l'Afrique.

- Manuel Jordan, docteur en histoire de l'art africain, est l'une des références sur les arts et les cultures des peuples de l'Angola et de la Zambie. Il a été commissaire d'expositions sur les arts africains, notamment au Birmingham Museum of Art et au Cantor Center for Visual Arts de l'université de Stanford (Californie).

- Barbaro Martinez-Ruiz, historien de l'art, se penche dans ses recherches sur les cultures africaines et caribéennes, notamment sur les pratiques religieuses. II est professeur assistant au département d'art et d'histoire de l'art de l'université de Stanford.

- Viviane Baeke, docteur en anthropologie sociale, est conservateur adjoint à la section d'ethnographie du Musée royal de l'Afrique centrale, àTervuren. Elle s'attache à l'étude comparative des systèmes de pensée en Afrique centrale, en particulier en République démocratique du Congo.

- Maria do Rosario Martins et Maria Arminda Miranda travaillent au Museu Antropolôgico do Museu de Historia Natural da Universidade de Coimbra, occupant respectivement des postes de conservateur et de responsable du service éducatif.

- Adriano Mixinge, historien et critique d'art, a publié des articles et des ouvrages sur l'art contemporain, plus particulièrement sur les plasticiens angolais. II est, par ailleurs, conseiller culturel à l'ambassade d'Angola en France.