Navigation dans la catégorie :

Vous êtes actuellement sur :

<< Retour
 AMO Antoine Guillaume - De humanae mentis apatheia - Tractatus de arte sobrie et accurate philosophandi

Plus de vues

  •  AMO Antoine Guillaume - De humanae mentis apatheia - Tractatus de arte sobrie et accurate philosophandi

AMO Antoine Guillaume

De humanae mentis apatheia - Tractatus de arte sobrie et accurate philosophandi

L'Harmattan - Paris - 2010
ISBN: 9782296125988
209 p., textes traduits du latin par Simon Mougnol - 24 x 16 cm

Disponibilité éditeur: Disponible chez l'éditeur.

Prix public éditeur: 21,00 €

L'Offre de Soumbala

Référence Etat de l'exemplaire Disponibilité Soumbala Prix Commander
X65308 livre neuf, broché 5 à 8 jours
19,95 €
Chez Abebooks

 Kidnappé et embarqué par ses ravisseurs pour la Hollande au tout début du XVIIIe siècle, Antoine Guillaume Amo est donné en cadeau à un duc allemand qui lui ouvre les portes de l'instruction. Il gravit toutes les marches académiques et devient professeur d'Université. Voici ses travaux qu'il rédigeait en latin : cette traduction fidèle à l'esprit de l'auteur est un outil inestimable pour qui veut connaître ce prestigieux aîné. 

Elle est surtout un exposé d'initiation à la philosophie, bien utile autant à l'apprenti philosophe qu'à l'enseignant.
Sommaire:
- De l'apathie de l'âme humaine,
- Traité de l'art de philosopher avec précision et sans fioritures,
- L'acte intellectif de l'âme, antérieur à la réflexion,
- L'acte réflexif de l'âme, ses modes et sa nature,
- Leçons sur les effets de la réflexion, les modes momentanés de l'acte de l'âme, postérieur à la réflexion, et d'autres choses développées en Logique,
- Convaincre celui qui s'obstine dans l'erreur.
- Antoine Guillaume Amo (1703-1753) né à Awukena, au Ghana, est un philosophe allemand et ghanéen. Pris comme captif il est offert au duc de Brunswick-Wolfenbüttel, sera baptisé puis éduqué et dviendra en 1734 le premier docteur en lettres et philosophie noir. Il enseignera la philosophie à l'Université d'Iéna jusqu'en 1747. Il retourne au Ghana en 1751 au fort néerlandais Saint-Sébastien où il travaille comme orfèvre.

- Simon Mougnol est Camerounais. Universitaire, il se passionne de logique et de philosophie des mathématiques.