Navigation dans la catégorie :

Vous êtes actuellement sur :

<< Retour
 PLISNIER Valentine - Le Primitivisme dans la Photographie. L'impact des arts extra-européens sur la modernité photographique de 1918 à nos jours

Plus de vues

  •  PLISNIER Valentine - Le Primitivisme dans la Photographie. L'impact des arts extra-européens sur la modernité photographique de 1918 à nos jours

PLISNIER Valentine

Le Primitivisme dans la Photographie. L'impact des arts extra-européens sur la modernité photographique de 1918 à nos jours

Trocadero - Paris - 2012
ISBN: 9782951866843
324 p. - 28 x 22 cm

Disponibilité éditeur: Disponible chez l'éditeur.

Prix public éditeur: 75,00 €

L'Offre de Soumbala

Référence Etat de l'exemplaire Disponibilité Soumbala Prix Commander
X63678 livre neuf, reliure éditeur 5 à 8 jours
75,00 €
Chez Amazon

 Les arts dits « premiers » ont eu, on le sait, un impact important sur la peinture et la sculpture du XXe siècle. Mais qu'en est-il pour la photographie ? Ce médium a joué un rôle essentiel dans la transformation de l'objet ethnographique en objet esthétique. De plus, nombre des plus grands artistes-photographes des XXe et XXIe siècles ont mis en scène des sculptures « primitives » dans leurs oeuvres : Alfred Stieglitz, Man Ray, mais aussi, dans d autres styles, Hannah Höch, Brassaï et, plus près de nous, Orlan, Hughes Dubois et Nicolas Bruant. Ces apparitions sont-elles des phénomènes isolés ou bien font-elles partie d une tendance de fond qui se serait développée dans l univers photographique ? Quelles inspirations les photographes ont-ils puisées dans les arts extra-européens ? De quels sens les ont-ils investis, que leur ont-ils permis d'exprimer ? Et dans quelle mesure leurs images ont-elles changé notre regard sur les cultures non occidentales ? Valentine Plisnier a rassemblé une vaste iconographie, qui s'avère d une très grande ampleur esthétique et historique : dès la fin de la Première Guerre mondiale et jusqu'à aujourd'hui, de l Europe aux Amériques du Nord et du Sud en passant par l'Asie, les objets « primitifs » ont été utilisés dans des contextes différents et au sein de moments constitutifs de la modernité photographique, en particulier par les avant-gardes qui ont fait de la photographie un support de création. Aussi variées soient-elles, les démarches artistiques qui se les approprient se ramènent à trois grandes tendances, liées chacune à un traité photographique. Dans les photomontages, des images fragmentaires d'objets « primitifs » sont introduites pour créer une distanciation visant à remettre en question les va¬leurs de la culture occidentale et leur suprématie. Dans les photographies, la mise scène de la rencontre entre l'homme et l'objet cultuel figure une humanité qui s'interroge sur elle-même et se cherche de nouveaux repères. Enfin, à travers l'exploration d autres techniques et traitements photographiques (grattage, photogrammes...), se distinguent des artistes qui restituent ou rivalisent avec la puissance visuelle des arts « primitifs ».

Enseignante chercheur en histoire de l'art, Valentine Plisnier est l'auteur d'articles parus dans Tribal Art et dans des ouvrages collectifs (Histoire de l'art et anthropologie, coédition INHA/Musée du quai Branly, 2009 ; Collection Brian et Diane Leyden Art Bete et Senufo, cat. de vente, Sotheby s, 2007 ; Hannah Höch Aller Anfang ist Dada !, cat. expo., Berlin, Berlinische Galerie, 2007, Hatje Cantz Verlag).