Navigation dans la catégorie :

Vous êtes actuellement sur :

<< Retour
 GALLAY Alain - De mil, d'or et d'esclaves. Le Sahel précolonial

Plus de vues

  •  GALLAY Alain - De mil, d'or et d'esclaves. Le Sahel précolonial

GALLAY Alain,

De mil, d'or et d'esclaves. Le Sahel précolonial

Presses polytechniques et universitaires romandes - Lausanne - 2011
ISBN: 9782880749101
(Le Savoir suisse ; 72)
152 p. - 11,9 x 18 cm

Disponibilité éditeur: Disponible chez l'éditeur.

Prix public éditeur: 14,90 €

L'Offre de Soumbala

Référence Etat de l'exemplaire Disponibilité Soumbala Prix Commander
X47652 livres neuf et d'occasion, brochés, à partir de: 5 à 8 jours
11,00 €
Chez Amazon

 Du passé méconnu de l’Afrique de l’Ouest, particulièrement du Sahel précolonial, ce remarquable ouvrage de synthèse propose un parcours novateur, qui tient compte des recherches les plus récentes. Ainsi décrypte-t-il le passé par l’archéologie et l’ethnologie. Il décrit dans leurs mécanismes sociaux, les village à chefferies, divers types de sociétés animistes souvent converties à l’islam, le développement de l’exploitation de l’or et des esclaves, source de richesse mais aussi de conflits souvent violents, les marchés et échanges locaux, le grand commerce des pistes transsahariennes. Dès lors il aborde dans leur diversité la croissance et la chute de pouvoirs politiques et guerriers, et apporte des éclairages inédits. Par exemple sur les «Empires» successifs qui se seraient étendus au sud du Sahara, de l’Atlantique à la boucle du Niger. Ou sur l’esclavage local, en lien avec l’Orient arabe et le Maghreb, avant la grande traite vers les Amériques. Des Peul aux Mossi, des Bambara aux habitants de Tombouctou ou au Pays des Dogon, ce livre révèle, avant l’ère coloniale, les usages, les complexités du pouvoir, les violences, mais aussi les richesses de pays trop longtemps restés dans l’ombre de l’histoire.

 Un éclairant ouvrage de synthèse qui propose un parcours novateur, qui tient compte des recherches les plus récentes pour décrypter le passé du Sahel et particulièrement du Mali par l’archéologie et l’ethnologie.

Né en 1938, Alain Gallay, aujourd’hui à la retraite, a été professeur d’archéologie préhistorique à l’Université de Genève, dont il a longtemps dirigé le département d’anthropologie et d’écologie. Il est licencié ès Sciences naturelles de l’Université de Genève et a poursuivi ses études en ethnologie et en préhistoire à Paris, où il a été l’élève d’André Leroi-Gourhan. Il est l’auteur d’une thèse de doctorat ès Lettres à l’Université de Paris-Sorbonne sur le Néolithique de l’est de la France et a consacré une grande partie de ses recherches à l’archéologie, à l’ethnohistoire et à l’ethnoarchéologie africaine. Il a notamment effectué de nombreuses missions de recherches au Mali et des fouilles dans les mégalithes de Sénégambie. Il a été chercheur au musée de l’ancien IFAN de Bamako entre 1961 et 1965.
 

Mon panier

Votre panier est vide.

Saint Louis Le blog Soumbala

Newsletter

Newsletter