Navigation dans la catégorie :

Vous êtes actuellement sur :

<< Retour
 PEEMANS Jean-Philippe - Le développement des peuples face à la modernisation du monde. Les théories du développement face aux histoires du développement «réel» dans la seconde moitié du XXe siècle

Plus de vues

  •  PEEMANS Jean-Philippe - Le développement des peuples face à la modernisation du monde. Les théories du développement face aux histoires du développement «réel» dans la seconde moitié du XXe siècle

PEEMANS Jean-Philippe

Le développement des peuples face à la modernisation du monde. Les théories du développement face aux histoires du développement «réel» dans la seconde moitié du XXe siècle

Academia bruylant - L'Harmattan - Paris - louvain - 2002
ISBN: 9782872096749
(Population et développement n° 10)
534 p. - 21,5 x 13,5 cm

Disponibilité éditeur: Disponible chez l'éditeur.

Prix public éditeur: 60,00 €

L'Offre de Soumbala

Référence Etat de l'exemplaire Disponibilité Soumbala Prix Commander
X46538 livre neuf, broché 5 à 8 jours
60,00 €
Chez Amazon

Ce livre est un essai sur l'évolution de la pensée concernant le développement de la seconde moitié du XX ème siècle, mise en rapport avec l'évolution de son contexte historique. L'axe majeur de cet ouvrage est de montrer qu'on ne peut comprendre le processus de formation de la pensée sur le développement ni la diversité de ses orientations, que si on la resitue dans une périodisation qui corresponde aux inflexions du contexte historique dans laquelle elle s'est déployée, et aux conflits d'acteurs qui ont marqué ces différentes périodes. Il s'agit en quelque sorte de situer les discours sur le développement et leurs avatars pratiques par rapport aux vicissitudes du développement réel. Un des objectifs de l'essai est de montrer qu'une opposition entre ce qui est appelé ici un ordre de choses et un ordre des peuples et des gens semble bien être en filigrane des débats et des combats autour du développement depuis un demi-siècle et même plus. Les premiers chapitres présentent la formation de l'évolution des premiers grands courants théoriques, leurs rapports avec l'évolution de la conjoncture historique. Ces chapitres couvrent la période 1945 - 1980. Les chapitres suivants sot consacrés à l'analyse du contexte qui a permis l'imposition du paradigme de né-libéral au début des années 1980, à l'influence massive de ce dernier sur la manière de penser les politiques de développement, ainsi que l'impact de ces politiques sur les différentes régions du Sud et sur les rapports Nord-Sud dans les années 1980-1990. Les derniers chapitres sont centrés sur quelques enjeux majeurs des conflits d'acteurs au cœur des péripéties contemporaines du "développement réel". Ils montrent aussi l'importance d'une approche historique de longue période pour saisir la nature de ces conflits et leur permanence à travers le temps. Ils cherchent enfin à situer les dimensions d'un autre regard sur le développement, non seulement en terme de reconstruction théorique, mais aussi en terme d'action politique. 

 Coup de cœur Soumbala: Un ouvrage majeur et une vision éclairante de la construction et de l'évolution du concept de développement….

Sommaire:
- L'après-Seconde Guerre mondiale : le développement comme modernisation universelle de l'ordre des choses.
- Influences et limites du discours modernisateur au Nord et au Sud, et les tensions des années 1965-1973
- Les débats des années septante : de quel " ordre des choses " à quel " autre ordre des peuples et des gens " ?
- Les contradictions de la fin des années septante, le tournant des années quatre-vingt et la montée des nouveaux acteurs
- Le consensus autour d'un nouveau dogme de l'ordre des choses : de l'ajustement à la néo-modernisation
- L'impact de l'ajustement et de la globalisation sur les structures du Sud et les rapports Nord-Sud
- La montée de nouveaux questionnements face à la mondialisation du " mal-développement "
- En finir avec le " développement ", projet immuable d'imposer l'ordre des choses contre les peuples et les gens ?
- La recherche d'une approche systémique du développement et sa contribution à une nouvelle économie politique de la globalisation
- Les années nonante et l'utopie globalitaire d'un " ordre unique des choses, des peuples et des gens "
- Les vertus de la globalisation et la crédibilité des acteurs globalistes en question
- Vers de nouveaux regards sur le " développement réel " : l'accumulation, le marché, l'informel et le social
- Les enjeux des conflits d'acteurs autour de " territoire " dans le développement : aspects Nord-Sud
- La résistance des peuples et des gens à l'imposition de l'ordre des choses : une très longue histoire
- Les " droits des peuples et des gens " et les nouvelles dimensions du développement : remarques finales et quelques propositions pour l'avenir.
Jean-Philippe Peemans est professeur émérite au Département des Sciences de la Population et du Développement de l'Université de Louvain et est Président de l'Institut d'Etudes du Développement. Ses domaines d'enseignement concernent les théories, les politiques et l'histoire du développement. Ses thèmes privilégiés de recherche et de publication concernent le rôle de l'Etat dans le développement en Afrique au Sud du Sahara, en Asie Orientale et une approche historique des rapports villes - campagnes dans le développement.