Navigation dans la catégorie :

Vous êtes actuellement sur :

<< Retour
 PIGUET François - Des nomades entre la ville et les sables. La sédentarisation dans la Corne de l'Afrique

Plus de vues

  •  PIGUET François - Des nomades entre la ville et les sables. La sédentarisation dans la Corne de l'Afrique

PIGUET François

Des nomades entre la ville et les sables. La sédentarisation dans la Corne de l'Afrique

Karthala - IUED - Paris - Genève - 1999
ISBN: 9782865378807
(Hommes et sociétés)
480 p. - 16 x 24 cm

Disponibilité éditeur: Disponible chez l'éditeur.

Prix public éditeur: 32,00 €

L'Offre de Soumbala

Référence Etat de l'exemplaire Disponibilité Soumbala Prix Commander
X61721 livre neuf, broché 5 à 8 jours
32,00 €
Chez Amazon

La famine constitue aujourd'hui une tragédie médiatisée. Notamment, en Afrique, les pays de la ceinture saharo-sahélienne, de l'Atlantique à la mer Rouge, ont vécu, de 1968 à 1985, deux sécheresses aiguës ayant entraîné la famine. Cette catastrophe a plus particulièrement affecté les populations de pasteurs nomades. Par deux fois, les troupeaux ont été décimés, les nomades minés par la dénutrition se sont regroupés sous des abris de fortune, à la périphérie des villes et en bordure des axes routiers. Dépossédés de leur richesse et de leur puissance passée, le cheptel, les lourds bijoux des femmes, l'épée ou le poignard arboré par les hommes, ils sont démunis de tout, " clochardisés ". Cette ultime stratégie de repli du nomade a entraîné une forme de sédentarisation forcée qui a accentué le mouvement d'exode rural. Dès lors, la subsistance des nomades dépend de l'assistance familiale et de l'aide internationale, ainsi que de l'insertion dans des activités hors élevage. L'aide alimentaire et la logistique des organisations humanitaires induisent des effets pervers, tels que la chute de la production locale, l'abandon de pratiques traditionnelles et une dépendance, notamment liée aux changements d'habitudes alimentaires. Au-delà, le secteur informel (petite production marchande, micro-commerce et autres activités de services) se révèle parfaitement articulé à l'économie de l'aide qui polarise d'ores et déjà l'essentiel du tissu socio-économique. Si cette dernière contribue à la subsistance à court terme, le secteur informel constitue, quant à lui, un " sas d'adaptation " et la ville représente le lieu par excellence du changement social.

Sommaire:
- Avant-propos,
- Introduction,

PREMIERE PARTIE: LE POIDS DU NOMADISME DANS LA CORNE DE L'AFRIQUE
- Le pastoralisme nomade
- Les nomades couchitiques dans la Corne de l'Afrique

DEUXIEME PARTIE: FAMINE ET AIDE ALIMENTAIRE
- Les nomades face à la famine
- L'aide alimentaire et son impact
- La prévention et la réhabilitation en phase d'urgence

TROISIEME PARTIE: SEDENTARISATION ET INSERTION EN MILIEU URBAIN
- Processus de sédentarisation et paupérisation
- Le secteur informel et ses filières
- Corruption, détournement et captation du pouvoir

Conclusion : L'urgence, une aide souvent à contre-courant
- Annexes
François Piguet, chercheur associé à l'IUED (Genève), a travaillé dans la Corne de l'Afrique pour la Croix-Rouge internationale. Il est l'auteur d'une thèse d'histoire économique consacrée à la sédentarisation des nomades couchitiques (Afar, Bedja et Somali), aux stratégies de survie et à l'impact de l'aide alimentaire dispensée à des populations affectées par la sécheresse et la guerre. Il a également publié plusieurs articles portant sur la question des réfugiés et les nouvelles diasporas.