Navigation dans la catégorie :

Vous êtes actuellement sur :

<< Retour
 ARDELIUS Gunnar - La liberté nous a conduits ici

Plus de vues

  •  ARDELIUS Gunnar - La liberté nous a conduits ici

ARDELIUS Gunnar

La liberté nous a conduits ici

Actes Sud - Arles - 2015
ISBN: 9782330056414
(Lettres scandinaves)
238 p., traduit du suédois par Philippe Bouquet et Catherine Renaud - 21,70 x 11,50 cm

Disponibilité éditeur: Disponible chez l'éditeur.

Prix public éditeur: 19,80 €

L'Offre de Soumbala

Référence Etat de l'exemplaire Disponibilité Soumbala Prix Commander
X64285 livres neuf et d'occasion, brochés, à partir de: 5 à 8 jours
5,00 €
Chez Priceminister

 Nous sommes à la fin des années 1960. Venus du froid de la Suède, Hektor, Margret et leur fils Marten s'installent tout juste au Liberia. Recruté par la compagnie d'exploitation minière Lamco, Hektor se réjouit à l'idée d'assurer la fonction de directeur du personnel. Mais ses espoirs de réussite tournent court : choqués par l'attitude des dirigeants vis-à-vis de la population locale, les employés s'agitent et une grève violente se prépare. De son côté, confinée dans son rôle de femme d'expatrié, Margret peine à trouver sa place. La chaleur et la poussière lui tapent sur les nerfs, les Libériens l'angoissent et la panique s'empare d'elle lorsqu'elle se retrouve confrontée à ses propres préjugés. Quant à Marten, il rêve de révolution mondiale et de solidarité internationale du prolétariat, se lie d'amitié avec le Garçon-serpent - le jardinier - et l'incite à lutter aux côtés des Libériens opprimés contre les nouveaux colonisateurs... Dans ce roman, Gunnar Ardelius dépeint la face obscure des débuts de la mondialisation. D'une écriture riche et sensuelle, il parvient à capter toute l'ambiguïté des années 1960, qui oscillent entre un optimisme inconscient et une insatisfaction désabusée, et la cristallise dans la subtilité psychologique de ces personnages pris au piège de la néo-colonisation.

Né en 1981, Gunnar Ardelius a débuté sur la scène littéraire suédoise en 2006 avec un roman pour jeunes adultes, J'ai besoin de toi plus que je ne t'aime et je t'aime si fort (Naïve, 2008). Ce livre lui a valu le prix Slangbellan du meilleur premier roman et une nomination pour le prestigieux prix August. La liberté nous a conduits ici est son quatrième roman, et le premier destiné aux adultes.