Navigation dans la catégorie :

Vous êtes actuellement sur :

<< Retour
 MARSEILLE Jacques - Empire colonial et capitalisme français. Histoire d'un divorce

Plus de vues

  •  MARSEILLE Jacques - Empire colonial et capitalisme français. Histoire d'un divorce

MARSEILLE Jacques

Empire colonial et capitalisme français. Histoire d'un divorce

Albin Michel - Paris - 1986
ISBN: 222602090X
(L'aventure humaine)
464 p. - 21 x 14 cm

Disponibilité éditeur: Epuisé chez l'éditeur.


L'Offre de Soumbala

Référence Etat de l'exemplaire Disponibilité Soumbala Prix Commander
X55527 livres d'occasion, brochés, à partir de: 5 à 8 jours
14,00 €
Chez Abebooks

 Les colonies ont-elles été une bonne affaire pour la France ? Jacques Marseille le pensait quand il entreprit de dresser le bilan de la colonisation. Il lui aura fallu établir les comptes de 469 sociétés coloniales, examiner les chiffres du commerce extérieur de la France de 1880 à 1960, dépouiller les archives ministérielles et les papiers privés de Paul Reynaud, Marius Moutet et de l'ancienne

Union coloniale pour comprendre au contraire à quel point l'empire a constitué un boulet entravant la modernisation du capitalisme français. C'est l'histoire d'un divorce que cet ouvrage retrace. Divorce entre une opinion progressivement gagnée à la conscience impériale, par les fastes de l'Exposition de 1931, la virile propagande des films campant les héros du bled, la géographie coloniale des manuels scolaires, et un mouvement rassemblant la fraction la plus moderne du patronat et des responsables publics pour lesquels, comme le dira de Gaulle,  la décolonisation est notre intérêt, donc notre politique .
Ouvrage directement issu de la thèse de doctorat de l'auteur. Une réédition augmentée est effectuée en 2005.
 
La fracture du patronat français après la deuxième guerre mondiale entre partisans du maintien des colonies et adeptes de l'abandon. Le colonisateur se serait trouvé dans une situation intenable:  assumer les exigences nouvelles des colonisés en terme de bien être et d'accès aux services sociaux, alors que les lobbies coloniaux font obstacle au développement de la production coloniale. Le résultat étant l'abandon volontaire de cette charge.
Jacques Marseille, agrégé d'Histoire, docteur ès lettres, professeur à l'Université de Paris VIII, a déjà publié de nombreux ouvrages. Sa thèse, Empire colonial et Capitalisme français a été saluée par les critiques comme "une remise en perspective d'une importance capitale, exceptionnelle d' honnêteté et d'intelligence".