Navigation dans la catégorie :

Vous êtes actuellement sur :

<< Retour
 CASAJUS Dominique, VIYI Fabio (textes réunis et présentés par) - La Terre et le pouvoir. A la mémoire de Michel Izard

Plus de vues

  •  CASAJUS Dominique, VIYI Fabio (textes réunis et présentés par) - La Terre et le pouvoir. A la mémoire de Michel Izard

CASAJUS Dominique, VITI Fabio (textes réunis et présentés par)

La Terre et le pouvoir. A la mémoire de Michel Izard

Editions du CNRS - Paris - 2012
ISBN: 9782271073570
307 p., IV p. de planches - 23 x 15 cm

Disponibilité éditeur: Epuisé chez l'éditeur.

Prix public éditeur: 29,60 €

L'Offre de Soumbala

Référence Etat de l'exemplaire Disponibilité Soumbala Prix Commander
X50956 livre neuf, broché 5 à 8 jours
29,60 €
Chez Amazon
X65579 livres neuf et d'occasion, brochés, à partir de: 5 à 8 jours
28,50 €
Chez Abebooks

 Anthropologue africaniste, Michel Izard a commencé en 1957 ses recherches au Yatenga, l’un des royaumes Moose du Burkina-Faso. Il a détaillé comment les « Gens du pouvoir », conquérants venus du Sud au xvie siècle, devaient s’en remettre à leurs sujets autochtones, les « Gens de la terre », du soin de propitier une terre nourricière sur laquelle la conquête ne leur donnait aucun pouvoir. La philosophie de cette configuration politico-religieuse spécifiquement africaine pourrait se résumer ainsi : le pouvoir sur les hommes vient toujours d’ailleurs; et les hommes sont sans pouvoir sur la nature, ils peuvent seulement espérer se la rendre favorable par des rituels appropriés. Ses travaux scientifiques ont largement débordé le domaine africain et inspiré toute une génération d’ethnologues, Michel Izard jouant aussi un rôle important dans la communauté anthropologique, comme enseignant, administrateur et animateur. 

 
Les chercheurs réunis ici proposent plusieurs points de vue sur l’histoire politique de l’Afrique de l’Ouest, librement inspirés de l’œuvre de Michel Izard. Outre des contributions consacrées aux Moose, plusieurs envisagent, dans une perspective comparative, d’autres sociétés africaines, ou prolongent, réactualisent et discutent ses principales intuitions anthropologiques. L’ensemble se veut au bout du compte une réflexion sur le métier d’ethnologue.
Sommaire:
- Michel Izard (1931-2012) / Dominique Casajus, Fabio Viti,
- Du bon usage de l'érudition en anthropologie / Gérard Lenclud,
- Le paradoxe du Yatenga / Emmanuel Terray,
- Réflexivité du pouvoir et pouvoir de la réflexivité / Mathieu Hilgers,
- Au commencement était le "naam". Histoire politique et désordre du discours / Amy Niang,
- Conversation avec Michel Izard sur le structuralisme / Dominique Casajus,
- Au marges du royaume. Le Yatenga des Peuls, pacte tacite, négociations et trahisons / Maud Saint-Lary,
- Les ambiguïtés du politique. Les nomades et l'état dans la société moaga précoloniale / Youssuf Diallo,
- État et royauté en pays moaga (fin du XIXe siècle à nos jours) / Benoît Beucher,
- Infécondité et viol rituel au Burkina Faso / Doris Bonnet,
- Le roi et la multiplication des pouvoirs / Mahir Şaul,
- Le cheminement solitaire du guerrier dogon / Éric Jolly,
- Traces des génies / Klaus Hamberger,
- Gens du pouvoir, gens de la terre au regard de l'alliance matrimoniale / Charles-Henry Pradelles de Latour,
- Note sur les récits de fondation des royaumes Aja-Tado du Sud Bénin / Michael Houseman,
- À la guerre comme à la guerre. De la cruauté dans l'art du combat (Baoulé, Côte d'Ivoire, 1891-191) / Fabio Viti.
- Dominique Casajus est directeur de recherche au CNRS, membre du Centre d’études des mondes africains.
- Fabio Viti est professeur à l’Università di Modena e Reggio Emilia.