Navigation dans la catégorie :

Vous êtes actuellement sur :

<< Retour
 CAMARA Laye - L'enfant noir

Plus de vues

  •  CAMARA Laye - L'enfant noir

CAMARA Laye

L'enfant noir

Presses Pocket - Paris - 2007
ISBN: 9782266178945
(Pocket ; 1249)
221 p. - 18 x 11 cm

Disponibilité éditeur: Disponible chez l'éditeur.

Prix public éditeur: 4,20 €

L'Offre de Soumbala

Référence Etat de l'exemplaire Disponibilité Soumbala Prix Commander
X43740 livres neuf et d'occasion, brochés, à partir de: 5 à 8 jours
0,21 €
Chez Amazon

 " Je ne pensais qu'à moi-même et puis, à mesure que j'écrivais, je me suis aperçu que je traçais un portrait de ma Haute-Guinée natale. " Au-delà du récit autobiographique d'un jeune écrivain de vingt-cinq ans, L'enfant noir nous restitue, dans toute sa vérité, la vie quotidienne, les traditions et les coutumes de tout un peuple. Un livre intemporel plein de finesse et de talent qui s'est imposé comme l'un des classiques de notre temps.

Ouvrage largement autobiographie considéré comme " l'un des textes fondateurs de la littérature africaine contemporaine".

Prix Charles Veillon 1954. L'ouvrage est édité la première fois en 1953

Écrivain guinéen, Camara Laye (1928-1980) est né à Kouroussa, un village de Haute-Guinée, le 1er janvier 1928. Après des études à l'école française, il part à Conakry, la capitale, poursuivre sa scolarité. Titulaire d'un C.A.P. de mécanicien, il part en France, travaille chez Simca puis à la RATP, suit des cour du soir au CNAM pour devenir ingénieur. C'est alors que Camara Laye, qui traverse une période de désarroi, publie L'enfant noir, son premier roman, en 1953 et, un an plus tard, Le regard du roi. En 1956, à l'époque où la Guinée s'apprête à devenir indépendante, il retourne à Conakry et, jusqu'en 1963, occupe des fonctions importantes (ambassadeur au Ghana, ministère de l'Information) avant de s'exiler définitivement au Sénégal devant la dérive dictatoriale du régime de Sékou Touré qu'il dénoncera en 1966 dans Dramouss, son dernier roman. Également auteur du Maître de la parole, un recueil de contes griots qui retracent la genèse du Mali, Camara Laye est mort à Dakar, le 4 février 1980.