Navigation dans la catégorie :

Vous êtes actuellement sur :

<< Retour
 SOUZA Carl de - En chute libre

Plus de vues

  •  SOUZA Carl de - En chute libre

SOUZA Carl de

En chute libre

Editions de l'Olivier - Paris - 2012
ISBN: 9782879298191
314 p. - 14,5 x 22 cm

Disponibilité éditeur: Disponible chez l'éditeur.

Prix public éditeur: 19,00 €

L'Offre de Soumbala

Référence Etat de l'exemplaire Disponibilité Soumbala Prix Commander
X50058 livres neuf et d'occasion, brochés, à partir de: 5 à 8 jours
0,75 €
Chez Amazon

 Un grand roman mauricien. Jeremy Kumarsamy, champion de badminton de niveau international, revient, après une quinzaine d'années d'absence, dans son pays d'origine, ancienne colonie britannique présentant une étroite ressemblance avec l'île Maurice. Une chute aux lourdes conséquences pour lui (une amputation) et une grave atteinte à une autorité sportive (une agression physique) l'ont privé de sa liberté de mouvement. 

Reclus dans la maison et sous la "garde" de sa mère, il retrouve le fil de son enfance, de son adolescence, et surtout d'un parcours chaotique fait de drames familiaux, d'échecs personnels et de gloire sportive. Au gré de ses secrètes incursions dans la ville, il reconstitue tout ce qui a changé depuis l'indépendance : c'est durant son adolescence, au milieu des années 60, que son pays s'est libéré de la puissance coloniale anglaise, au prix d'émeutes qui ont coûté la vie à de nombreux insurgés et contre-insurgés (dont son propre père). 
Dans ce roman kaléidoscopique, se dessine le destin d'un jeune homme ambitieux, en butte aux turbulences politiques de son pays et aux enjeux d'un sport qui le dépassent. Proche d'écrivains comme V.S. Naipaul, Michael Ondaatje ou Rohinton Mistry (L'Equilibre du monde), Carl de Souza s'affirme ici comme l'un des grands romanciers francophones de l'Océan Indien

 Une bonne notice sur l'auteur mauricien et son œuvre: Carl de Souza

Carl de Souza est né à Rose-Hill sur l'île Maurice en 1949. Sa jeunesse est marquée par l'indépendance de son pays proclamée en 1968 et dont il convoque le souvenir dans ce roman. Il est actuellement responsable du département arts et culture d'un grand groupe industriel mauricien. Outre Le Sang de l'Anglais (Hatier, 1993) et La maison qui marchait vers le large (Le Serpent à Plumes, 1996), il a publié deux romans à l'Olivier : Les Jours Kaya (2000) et Ceux qu'on jette à la mer (2001).
 

Mon panier

Votre panier est vide.

Saint Louis Le blog Soumbala

Newsletter

Newsletter