Navigation dans la catégorie :

Vous êtes actuellement sur :

<< Retour
 BEYALA Calixthe - Les honneurs perdus (édition 2000)

Plus de vues

  •  BEYALA Calixthe - Les honneurs perdus (édition 1998)
  •  BEYALA Calixthe - Les honneurs perdus (édition 2000)

BEYALA Calixthe

Les honneurs perdus

J'ai lu - Paris - 2000
ISBN: 9782290149744
(J'ai lu ; 4974)
347 p. - 18 x 11 cm

Disponibilité éditeur: Epuisé chez l'éditeur.


L'Offre de Soumbala

Référence Etat de l'exemplaire Disponibilité Soumbala Prix Commander
X54908 livres d'occasion, brochés, édition de 1998, à partir de: 5 à 8 jours
0,01 €
Chez Amazon
X64727 livres d'occasion, brochés, édition de 2000, à partir de: 5 à 8 jours
1,93 €
Chez Amazon

 " Ces femmes-prostituées, ces femmes-intellectuelles, ces femmes-oisives me paraissaient parfaites. Qu'elles sont belles, gémissais-je, qu'elles sont intelligentes ! Et quelle liberté ! Jamais je ne pourrai leur ressembler. " Femme, noire et musulmane, Saïda cumule toutes les raisons d'être opprimée. Elevée dans un bidonville au Cameroun, elle réchappe du choléra, du mariage et de la prostitution, pour s'enfuir à Paris, la quarantaine bien sonnée, son certificat de virginité pour tout bagage. Adieu l'Afrique, bonjour Belleville ! C'est là que Ngaremba, écrivain public et négresse de choc, montrera en femme affranchie la voie à Saïda. Mais comment briser ses chaînes tout en gardant son identité ? Doit-on toujours payer sa liberté au prix fort ?

Première édition J'ai Lu en 1988 : 9782290049747
 
« Que ceci soit clair : je m'appelle bien Saïda Bénérafa. Jusqu'à quarante et quelques années, je n'avais jamais quitté New-Bell Douala nº5. Je n'étais pas encore la jeune fille de cinquante ans qui passionne Belleville. Pourtant, même à cette époque, je faisais déjà la Une du téléphone arabe. »
 
Un roman qui souffrira d'une accusation (non confirmée) de plagiat de la part de Pierre Assouline (Ben Okri - La route de la faim); il recevra cependant le Grand Prix de l'Académie française en 1996.
Calixthe Beyala (1961, Douala - Cameroun, née de père bamiléké et mère béti) est une romancière française d'origine camerounaise. Elle publiera plusieurs romans à sccès qui lui vaudront le Grand Prix Littéraire de l'Afrique Noire (Maman a un amant - 1993), le prix François Mauriac de l'Académie Française et le prix Tropiques (Assèze l'Africaine - 1994), le Grand Prix de l'Académie Française (Les honneurs perdus - 1996).

Elle sera au cœur de plusieurs polémiques: accusée de plagiat pour son ouvrage Le petit prince de Belleville, on lui opposera également ses outrances (ou facilités) littéraires ainsi que ses prises de position bruyantes en faveur de Khadafi puis de Laurent Gbagbo…..

Très connue à l’étranger, notamment aux Etats-Unis où elle va régulièrement faire des conférences et où son oeuvre est étudiée dans plusieurs universités, elle est considérée comme un auteur important de la francophonie.
 

Mon panier

Votre panier est vide.

Saint Louis Le blog Soumbala

Newsletter

Newsletter