Navigation dans la catégorie :

Vous êtes actuellement sur :

<< Retour
 NJIKE-BERGERET Claude - La sagesse de mon village

Plus de vues

  •  NJIKE-BERGERET Claude - La sagesse de mon village

NJIKE-BERGERET Claude

La sagesse de mon village

Jean-Claude Lattès - Paris - 2000
ISBN: 2709620758
213 p. - 14 x 22,5 cm

Disponibilité éditeur: Disponible chez l'éditeur.

Prix public éditeur: 15,30 €

L'Offre de Soumbala

Référence Etat de l'exemplaire Disponibilité Soumbala Prix Commander
X43283 livres neuf et d'occasion, brochés, à partir de: 5 à 8 jours
1,18 €
Chez Amazon

 "J'ai vécu trente-sept ans à Bangangté. Les souvenirs les plus lointains de mon enfance ont pour horizon ce pays de montagnes. Parfois, je me pose la question de savoir si ce que j'ai appris des Bangangté m'aide à voir la vie différemment de ce que mon éducation française m'a transmis et si, à leur contact, je ne me suis pas transformée au point d'avoir une double culture. "Je parle le Bangangté peut-être mieux que ma langue maternelle, ce qui me permet de saisir et d'apprécier, sans doute, les motivations, les valeurs, en un mot les coutumes, qui régissent la vie des habitants de cette région d'Afrique. 

Je m'y sens chez moi et j'aime y vivre. J'y ai découvert une autre façon d'être qui m'a souvent émerveillée, parfois choquée, mais qui toujours m'a permis de me remettre en question à tout moment. "La Sagesse de mon village est un simple témoignage de ce que j'ai vu et compris en partageant la vie de ma famille africaine." Française et protestante d'origine, africaine par choix, Claude Bergeret, veuve du roi Njiké de Bangangté, vit au Cameroun. 
Elle est l'auteur de Ma passion africaine qui a rencontré un immense succès.

Après 37 ans passés à Bangangté au Cameroun comme épouse puis veuve d'un chef Bamiléké polygame, l'auteur nous livre un témoignage sur la culture, les coutumes et les proverbes de ceux avec qui elle a vécu.

Claude Njiké-Bergeret nait en 1943 à Douala de parents tous deux missionnaires protestants de la SME . Son père Charles Bergeret est pasteur, sa mère Yvette assistante sociale. Ils s'installeront en 1946 à Banganté, en pays bamiléké. Claude reviendra en France en 1956, y fera ses études (de géographie) et se mariera et aura 2 enfants. Elle revient au Cameroun après son divorce en 1972 et reprend pour le compte de la SME la direction de l'école de Mfetom que sa mère avait jadis fondée et dirigée…En 1978 elle devient la 31 eme épouse du chef de Banganté François Njiké Pokam (1946-1987) dont elle aura deux autres enfants. Après la mort de celui-ci, elle décide de rester au Cameroun et s'installe à proximité immédiate de Banganté sur une petite ferme qu'elle exploite elle-même.
 

Mon panier

Votre panier est vide.

Saint Louis Le blog Soumbala

Newsletter

Newsletter