Navigation dans la catégorie :

Vous êtes actuellement sur :

<< Retour
 RIESZ Janos - De la littérature coloniale à la littérature africaine - Prétextes - Contextes - Intertextes

Plus de vues

  •  RIESZ Janos - De la littérature coloniale à la littérature africaine - Prétextes - Contextes - Intertextes

RIESZ Janos

De la littérature coloniale à la littérature africaine - Prétextes - Contextes - Intertextes

Karthala - Paris - 2007
ISBN: 9782845868953
(Lettres du sud)
424 p., pl.ill.h.t. - 24 x 16 cm

Disponibilité éditeur: Disponible chez l'éditeur.

Prix public éditeur: 29,00 €

L'Offre de Soumbala

Référence Etat de l'exemplaire Disponibilité Soumbala Prix Commander
X49564 livre neuf, broché 5 à 8 jours
29,00 €
Chez Amazon
La littérature africaine en langues européennes est confrontée, depuis ses origines, à une masse de textes issus de la littérature coloniale d'une grande variété tant par les genres et la thématique que par le talent de leurs auteurs. L'évolution de la littérature africaine peut être décrite comme processus de positionnement et d'émancipation face à cette vaste " bibliothèque coloniale ". Nous ne voulons pas nier l'influence des langues et cultures africaines indigènes respectives sur les littératures europhones naissantes. Mais elles sont spécifiques et se rapportent à la langue/culture d'origine de chaque auteur ou groupe d'auteurs, tandis que les clivages par rapport aux littératures européennes parlant de l'Afrique sont communs à des auteurs venant de langues et cultures différentes.
Situer les littératures africaines en langues européennes par rapport aux littératures européennes de l'époque coloniale et post coloniale, c'est souligner leur unité : " On se pose en s'opposant ", selon la célèbre formule de Sartre.
La langue du colonisateur, enseignée à l'école (ou à l'église ou à l'armée) et intériorisée par des procédés tels que la " récitation " ou la mémorisation, transporte avec elle des conceptions multiformes allant d'une imagerie à un répertoire de savoir populaire, incrusté dans des locutions figées et des métaphores qui ne sont plus perçues comme telles, à une vision du monde qui règle et détermine la vie en société aussi bien que les relations avec autrui, depuis les relations personnelles jusqu'aux rapports de forces entre collectivités : des jalousies individuelles aux rivalités économiques, querelles territoriales jusqu'aux guerres civiles et entre nations.

 Recueil (et le cas échéant traduction) d'une vingtaine d'articles publiés par Janos Riesz entre 1986 et 2007 dans des revues et ouvrages collectifs très différents (et originellement en trois langues) afin de les rendre accessibles à un plus vaste public. Le fil conducteur est le suivant:  La littérature africaine en langues européennes se trouve, depuis ses origines, confrontée à une masse de textes issus de la littérature coloniale d'une grande variété tant par les genres et la thématique que par le talent de leurs auteurs. L'évolution de la littérature africaine peut être décrite comme processus de positionnement et d'émancipation face à cette vaste bibliothèque coloniale. Notons en particulier deux articles concernant l'œuvre de Robert Delavignette dont l'un faisant le parallèle entre Paysans noirs et le roman de l'ivoirien Amadou Koné - Jusqu'au seuil de l'irréel.

Sommaire:
Première partie: Généralités, pp. 13-88,
- Littératures africaines en langues européennes et littératures européennes. Rapports entre textes et champ littéraire, pp. 15-42,
- Littérature coloniale et littérature africaine. Hypotexte et hypertexte, pp. 43-62,
- Images d'Afrique, Images d'Africains, pp. 63-88.

Deuxième partie: Le contexte colonial et ses aléas littéraires
- L'acculturation à rebours. Un thème littéraire dans la longue durée, pp. 89-106,
- Regards critiques sur la société coloniale. A partir de deux romans de Robert Randau (Le Chef des porte-plumes) et de Robert Delavignette (Toum écrit sous le pseudonyme de Louis Faivre), pp. 107-132,
- Les métamorphoses d'un livre. Textes et images dans la littérature coloniale française (exemples de La randonnée de Samba Diouf de J. et J. Tharaud et du livre de Baratier / Epopées africaines), pp. 133-146,
- L'ethnologie coloniale ou le refus de l'assimilation. Les races dans le roman colonial, pp. 147-160,
- Le < français sans danger >. Sur quelques paradoxes de la politique linguistique française depuis la période coloniale, pp. 161-188,
- Identités < à la carte >. Représentations littéraires de papiers d'identité en Afrique, pp. 189-208.

Troisième partie: Réponses africaines
- Birago Diop, écrivain et vétérinaire (1930-1945). Un regard africain sur la société coloniale, pp. 209-224,
- < Le dernier voyage du négrier Sirius >. Le roman dans le roman Le Docker noir de Sembène Ousmane, pp. 225-248,
- De l'ethnographie à la naissance du roman africain. Le cas de Doguicimi de Paul Hazoumé (Dahomey), pp. 249-268,
- Les Paysans noirs (Robert Delavignette), roman modèle ou modèle de roman (s) ? (en particulier pour Amadou Koné / Jusqu'au seuil de l'irréel), pp. 269-286,
- L'utopie pédagogique dans Saint Monsieur Baly de Williams Sassine, pp; 287-296,
- Les < filles mères > et la sixa dans Le Pauvre Christ de Bomba de mongo Béti. Ex fornicatione ortus, pp. 297-318,
- De l'Etat sauvage (de Georges Conchon) à l'Etat honteux (de Sony Labou Tansi), pp. 319-348,
- Les Flamboyants de Patrick Grainville et La Vie et demie de Sony Labou Tansi. Textes européens et africains à l'époque de la post modernité, pp. 349-364.

Quatrième partie: questions de réception
- Les littératures d'Afrique noire vues du côté de la réception, pp. 365-380,
- Les écrivains africains dans leurs portraits, pp. 381-396,
- L'Afrique et les Africains dans l'imaginaire allemand, pp. 397-416.
Jànos Riesz est professeur émérite de l'Université de Bayreuth (Allemagne) où il a enseigné la littérature comparée avec une spécialisation sur les littératures africaines francophones de 1979 à 2004. Il est auteur et éditeur de livres et d'essais sur les littératures africaines et les relations littéraires entre l'Europe et l'Afrique. Cet ouvrage présente un choix de ses travaux des vingt dernières années.
 

Mon panier

Votre panier est vide.

Saint Louis Le blog Soumbala

Newsletter

Newsletter