Navigation dans la catégorie :

Vous êtes actuellement sur :

<< Retour
 BLIXEN Karen - Sept contes gothiques

Plus de vues

  •  BLIXEN Karen - Sept contes gothiques

BLIXEN Karen (Isak Dinesen)

Sept contes gothiques

Stock - Paris - 2004
ISBN: 9782234057180
(La Cosmopolite)
566 p., nouvelle trad.de l'anglais par France Gleizal et Colette-Marie Huet, préf. de Marcel Schneider - 22 x 13 cm

Disponibilité éditeur: Disponible chez l'éditeur.

Prix public éditeur: 11,20 €

L'Offre de Soumbala

Référence Etat de l'exemplaire Disponibilité Soumbala Prix Commander
X43859 livres neuf et d'occasion, brochés, à partir de: 5 à 8 jours
7,84 €
Chez Abebooks

 Empruntant un masque masculin, la baronne Blixen avait d'abord publié les Sept Contes gothiques sous le nom d'Isak Dinesen en 1935. Le sortilège ici est d'une nature singulière, animé de personnages réalistes sur fond d'aventures vécues, mais où le naturel confine au délire, où le fantastique chevauche le réel, franchissant avec désinvolture des limites qui ne sont pas aussi nettes qu'on voudrait nous le faire croire. Après un raz de marée sur la côte danoise, une vieille demoiselle noble qui s'invente un passé de courtisane, un valet de chambre assassin déguisé en cardinal capable de faire des miracles, une jeune femme fugueuse et un garçon mélancolique se réfugient dans un grenier en attendant la mort ou une barque libératrice. Dans une autre histoire, deux sœurs restées vierges par amour pour leur bandit de frère dînent avec le fantôme de celui-ci. Contes gothiques, contes romantiques venus du pays d'Hamlet... Avec Karen Blixen, dame errante d'un univers disparu, les vieilles lunes rajeunissent et sont contemplées dans un éternel présent.

Descendante d'une famille patricienne du Danemark, la baronne Karen von Blixen-Finecke est née en 1885 près de Copenhague. Elle part en 1914 pour le Kenya afin d'y diriger avec son mari la plantation du café qui lui inspirera son œuvre célèbre, La ferme africaine et y demeure, dix ans après son divorce, jusqu'en 1931. Elle se retire ensuite dans la demeure familiale de Rungstedlund, où elle se consacre à son œuvre jusqu'à sa mort en 1962.