Navigation dans la catégorie :

Vous êtes actuellement sur :

<< Retour
 RAHARIMANANA - Madagascar, 1947. Photos du fonds Charles Ravoajanahary -3eme édition

Plus de vues

  •  RAHARIMANANA - Madagascar, 1947. Photos du fonds Charles Ravoajanahary - 2 eme édition
  •  RAHARIMANANA - Madagascar, 1947. Photos du fonds Charles Ravoajanahary -3eme édition

RAHARIMANANA

Madagascar, 1947. Photos du fonds Charles Ravoajanahary. 3eme édition bilingue français-malgache

Vents d'Ailleurs - Tsipika - La Roque d'Anthéron - 2014
ISBN: 9782364130531
93 p., photos in t., texte en français et en malgache - 18 x 15 cm

Disponibilité éditeur: Disponible chez l'éditeur.

Prix public éditeur: 7,00 €

L'Offre de Soumbala

Référence Etat de l'exemplaire Disponibilité Soumbala Prix Commander
X45108 livre neuf, broché 5 à 8 jours
7,00 €
Chez Amazon

Trop loin, une île. Trop loin, une année, 1947. La terre rouge de l'île. " Pour commencer, on dira que les faits ont réellement existé, que les sagaies ont volé, que les balles ont sifflé, que les cadavres ont jonché la terre. Rire. Des rires en masque de douleur. Des rires sur l'absurdité de ces lignes cherchant à comprendre pourquoi je devrais me justifier pour revendiquer ma mémoire. Trop loin mon île. Trop loin cette année, 1947. [...] Ma mémoire demande des comptes à la mère patrie... De quoi parlons-nous en fait ? De 1947, mars 1947 et de tout ce qui s'ensuivit. Insurrection contre la colonisation française. L'oppression pendant près de deux ans. Je parlais comme d'une évidence : le chiffre même de 47 sonne douloureux sur la Grande île, la fin d'un monde, la perte et la défaite, le silence lourd d'une période qui n'en finit pas de nous ronger, de nous hanter... Un document indispensable ! Le témoignage d'un écrivain engagé et des photos du Fonds Charles Ravoajanahary montrant Madagascar de la fin du XIXe siècle jusqu'en 1947 nous interrogent sur les rapports entre colonisés et colonisateur, entre pouvoir actuel et passé, sur le silence de part et d'autre, sur l'écriture de l'histoire par le Nord et la nécessité d'interroger cette histoire par le Sud...

  Charles Ravoajanahary (1917-1996) membre fondateur de l'AKFM et du Monima, opposant à Tsiranana va organiser en 1981 une exposition destinée à faire connaître les mouvements de résistance malgaches. Il livre alors une partie de ses archives et de son fonds photographiques. C'est celui-ci, encore largement sous-exploité qui est utilisé ici pour accompagner le texte de Raharimanana qui nous invite à nous interroger sur les rapports entre colonisés et colonisateurs, sur le silence de part et d'autre, sur l'importance de la réappropriation de la mémoire.