Navigation dans la catégorie :

Vous êtes actuellement sur :

<< Retour
 VAN DER POST Laurens - Le monde perdu du Kalahari

Plus de vues

  •  VAN DER POST Laurens - Le monde perdu du Kalahari

VAN DER POST Laurens

Le monde perdu du Kalahari

Jean-Claude Lattès - Paris - 1993
ISBN: 9782709611411
303 p., Titre original The lost World of the Kalahari (1958), traduit de l'anglais par Denise Meunier - 22 x 14 cm

Disponibilité éditeur: Epuisé chez l'éditeur.


L'Offre de Soumbala

Référence Etat de l'exemplaire Disponibilité Soumbala Prix Commander
X2771 livres d'occasion, brochés, état et prix divers. A partir de: 5 à 8 jours
9,90 €
Chez Priceminister
X67165 livres d'occasion, brochés, état et prix divers. A partir de: 5 à 8 jours
3,62 €
Chez Amazon

Voyage au coeur de l'Afrique, ce récit n'est au premier abord que celui de l'expédition montée par Laurens van der Post à la recherche des Boshimans, une tribu en voie de disparition, d'origine mongole et descendant des premiers habitants de l'Afrique, peu à peu décimée par les Noirs et par les Blancs. Mais voilà que très vite cette exploration du désert du Kalahari prend l'allure d'une quête mystique. Une quête récompensée par la découverte de ces hommes, passionnés de musique et de peinture, ayant inscrit dans leur mode de vie le refus de posséder, ce qui est bien la plus haute forme de liberté. Leur disparition prochaine hante le récit d'une insoutenable mélancolie. Jamais langue de voyageur-poète n'aura su, à travers l'espace sauvage, source de connaissance, de régénération et de rêve, exprimer si fortement les liens qui unissent l'homme aux forces spirituelles de la nature.

 

Une première édition en français est datée de 1962 (Albin Michel). Le récit d'une expédition au Kalahari montée par l'auteur pour retrouver les Boshimans.

Laurens Van Der Post (1906-1996) est un écrivain afrikaner majeur né au bord du Kalahari dans une famille jadis immigrée franco-hollandaise. Il quittera l'Afrique du Sud en 1926 pour le Japon puis s''établira en Angleterre. Pendant la 2eme guerre mondiale il sera, à Java, prisonnier des japonais, expérience qu'il rapporte dans deux romans autobiographiques: The Seed and the Sower et The Night of the New Moon. Il sera également considéré comme l'un des très bons connaisseurs de la culture boshiman.