Navigation dans la catégorie :

Vous êtes actuellement sur :

<< Retour
 CHRETIEN Jean-Pierre, TRIAUD Jean-Louis, (sous la direction de) - Histoire d'Afrique. Les enjeux de mémoire

Plus de vues

  •  CHRETIEN Jean-Pierre, TRIAUD Jean-Louis, (sous la direction de) - Histoire d'Afrique. Les enjeux de mémoire

CHRETIEN Jean-Pierre, TRIAUD Jean-Louis, (sous la direction de)

Histoire d'Afrique. Les enjeux de mémoire

Karthala - Paris - 1999
ISBN: 9782865379040
(Hommes et sociétés)
503 p. - 24 x 16 cm

Disponibilité éditeur: Disponible chez l'éditeur.

Prix public éditeur: 32,00 €

L'Offre de Soumbala

Référence Etat de l'exemplaire Disponibilité Soumbala Prix Commander
X39126 livre neuf, broché 5 à 8 jours
32,00 €
Chez Amazon

 Avec l'éclatement du rêve d'une histoire mondiale unifiée, le débat sur Histoire et Mémoire est à l'ordre du jour. L'Afrique n'y fait pas exception, mais à sa manière. Cet ouvrage n'est pas une collection de " lieux de mémoire " relevant d'un patrimoine national dûment authentifié, comme dans le cas français. Il s'agit plutôt d'une illustration de la manière dont les sociétés africaines de jadis et d'aujourd'hui revisitent leur passé : leurs interrogations reflètent moins la nostalgie d'une antiquité en déshérence que les besoins d'une histoire en train de se forger. La fonction sociale de la mémoire dans les traditions orales révèle des dynamiques déjà décelables dans les anciennes remémorations. Le moment de la colonisation sera celui de l'étouffement ou de la domination des legs du passé, allant jusqu'à la récupération ou même à la destruction des lieux où s'accrochaient les identités des peuples soumis. Mais l'aspect le plus intéressant est la façon dont les cultures africaines ont réinterprété leurs traditions selon les normes et les besoins de leur nouvelle expérience historique, confrontée à la domination étrangère : l'africanisme blanc a pénétré les cultures noires, mais celles-ci ont aussi fait de la science du colonisateur un outil de résistance des colonisés. Par delà ces jeux du traditionalisme sous sa forme moderne, on assiste même à des réappropriations des repères plantés par l'Occident et à la participation à sa ferveur commémorative autour de sites monumentaux ou de grandes dates. Tous les exemples font réfléchir sur ces regards croisés et sur ce jeu de réinterprétations du passé africain, confronté à l'ethnographie étrangère. Sans se complaire dans la description de ces représentations, le livre les met en situation historique avec la précision critique nécessaire. C'est aussi un bel exemple d'historiographie de l'Afrique. L'ensemble du continent au sud du Sahara est couvert, reflétant la diversité des climats culturels : du Sénégal à Madagascar, du Zimbabwe au Niger, des Grands Lacs au golfe de Guinée, de l'Afrique du Sud à l'Ethiopie, et des espaces incertains de l'ancien Ghana à l'utopie africaine du cinéma francophone.

Textes produits lors d'un colloque tenu en 1996. Comment les sociétés africaines de jadis et d'aujourd'hui revisitent-elles leur passé ? Besoins d'une histoire en train de se former plutôt que nostalgie d'un passé en deshérence.

Au sommaire:
Première partie: Anciennes remémorations et dynamiques historiques
- Marie-Laure Derat / Les vies du saint éthiopien Täklä Haymanot (XIIIe-XIVe siècles),
- Addo Mahamane / La légende de Bayajida ou l'"invention" d'une mémoire en pays hausa,
- Bernard Salvaing / Lieux de mémoire religieuse au Fouta-Djalon,
- Lilyan Kesteloot, Anja Veirman / Un lieu de mémoire sans stèle et sans visite guidée: le culte du Mboose à Kaolack (Sénégal),
- Jean Boulègue / Conflit politique et identité au Sénégal. La bataille de Bunxoy (c. 1796),
- Dominique Juhé-Beaulaton / Arbres et bois sacrés de l'ancienne Côte des Esclaves. Des repères historiques (Togo, Bénin),
- Justin Willis / Kinyonzi et Kateizi. The contested origins of pastoralist dominance in south-western Uganda,

Deuxième partie: Mémoires étouffées, histoire dominée
- Claude-Hélène Perrot / Kumasi et les britanniques. La capitale ashanti niée par le colonisateur,
- Didier Nativel, Françoise Raison-Jourde / Rapt des morts et exibition monarchique. Les contradictions de la République colonisatrice à Madagascar,
- Joseph Gahama / Les hauts lieux d'inscription des traditions et de la modernité au Burundi,
- Nathalie Héraud / L'Afrique du Sud à la recherche de son passé. Une enquête historiographique,

Troisième partie: Traditions revisitées. Captures et reconstructions
- Jean-Louis Triaud / Le nom de Ghana. Mémoire en exil, mémoire importée, mémoire appropriée,
- Jean-Pierre Chrétien / Mythes et stratégies autour des origines du Rwanda (XIXe-XXe siècles). Kigwa et Gihanga, entre le ciel, les collines et l'Ethiopie,
- Gérard Prunier / Les lieux de la mémoire royale au Buganda,
- Claire Médard / Sites historiques et mémoire locale à Mumias (ouest du Kenya),
- Sophie Dulucq / Rêve rural, cauchemard urbain ? Le cinéma négro-africain entre mémoire et quête identitaire (années 1950-1990),

Quatrième partie: Réappropriation des contacts avec l'Occident et ferveur commémorative
- Catherine Coquery-Vidrovitch / Lieux de mémoire et occidentalisation,
- Odile Goerg / Le site du Palais du gouverneur à Conakry. Pouvoirs, symboles et mutations de sens,
- Colette Dubois / De l'emblème colonial à l'emblème national. Le "Palmier en zinc" de Djibouti,
- Jean Frémigacci / Le Rova de Tananarive. Destruction d'un lieu saint ou constitution d'une référence identitaire ?
- Philippe Renel / Zimbabwe. Historiographie et nationalisme,
- Henri médard / Les sanctuaires de Namugongo (Ouganda) et la création de saints africains,
- Andréas Eckert / Mémoires anticolonialistes au Cameroun. La recherche vaine de "héros nationaux".
- Jean-Pierre Chrétien est historien, directeur de recherches émérite au CNRS (Centre d'étude des mondes africains, université de Paris 1).
 

Mon panier

Votre panier est vide.

Saint Louis Le blog Soumbala

Newsletter

Newsletter