Navigation dans la catégorie :

Vous êtes actuellement sur :

<< Retour
 BOUTILLIER J.-L., CANTERELLE P., CAUSSE J., LAURENT C., N'DOYE Th. - La moyenne vallée du Sénégal (étude socio-économique)

Plus de vues

  •  BOUTILLIER J.-L., CANTERELLE P., CAUSSE J., LAURENT C., N'DOYE Th. - La moyenne vallée du Sénégal (étude socio-économique)

BOUTILLIER Jean-Louis, CANTERELLE P., CAUSSE J., LAURENT C., N'DOYE Th.

La moyenne vallée du Sénégal (étude socio-économique)

Presses Universitaires de France - INSEE - Ministère de la Coopération - Paris - 1962
368 p, carte depl., pl.photos h.t. - 24 x 16 cm

Disponibilité éditeur: Epuisé chez l'éditeur.


L'Offre de Soumbala

Référence Etat de l'exemplaire Disponibilité Soumbala Prix Commander
X21432 livres d'occasion, brochés, état et prix divers. A partir de: 5 à 8 jours
11,00 €
Chez Amazon
X66242 livres d'occasion, brochés, état et prix divers. A partir de: 5 à 8 jours
9,00 €
Chez Priceminister

 

Une étude comme on en fait plus et qui est devenue une sorte de bible pour la connaissance des systèmes d'exploitation traditionnels dans la vallée du fleuve Sénégal.
Avant de réaliser le barrage de Diama, sur le fleuve Sénégal, une très vaste étude portant sur l'ensemble de la vallée du fleuve, de Richard-Toll à Matam, est menée par une structure spécialement créée à cet effet. Elle associe des spécialistes de différentes disciplines et représente encore aujourd'hui un exemple de ce qu'il est possible de faire afin de faire coller aménagement et besoins et possibilités des populations.

- Jean-Louis Bouteillier, diplômé de l'Institut d'Ethnologie sera, en 1954, recruté par le Gouverneur Hubert Deschamps pour accompagner Marguerite Dupire et tenter de comprendre les modalités d'insertion (à priori pas évidentes) d'une grosse huilerie dans le milieu indigène de la palmeraie dAdjoukrou en Côte d'Ivoire. Il rejoindra ensuite la mission chargée de l'aménagement de la moyenne vallée du Sénégal avant de débuter véritablement son ancrage ivoirien avec les études sur Bongouanou. Affectation ORSTOM à Abidjan en 1964; il sera nommé directeur du centre de Petit-Bassam de 1968 à 1970 puis période de froid avec l'administration ORSTOM après la parution du livre manifeste "Qui se nourrit de la famine en Afrique" chez Maspéro.