Navigation dans la catégorie :

Vous êtes actuellement sur :

<< Retour
 MORIN Didier - Le texte légitime. Pratiques littéraires orales traditionnelles en Afrique du nord-est

Plus de vues

  •  MORIN Didier - Le texte légitime. Pratiques littéraires orales traditionnelles en Afrique du nord-est

MORIN Didier

Le texte légitime. Pratiques littéraires orales traditionnelles en Afrique du nord-est

Peeters - SELAF - 1999
ISBN: 9789042908109
(SELAF 380 - LCA 25)
XV-293 p. - 24 x 15,5 cm

Disponibilité éditeur: Disponible chez l'éditeur.

Prix public éditeur: 43,00 €

L'Offre de Soumbala

Référence Etat de l'exemplaire Disponibilité Soumbala Prix Commander
X35787 livres neuf et d'occasion, brochés, état et prix divers 5 à 8 jours
32,00 €
Chez Amazon

La question naît d'une situation paradoxale : Pourquoi les sociétés musulmanes d'Afrique du nord-est, pourtant situées au plus près de l' Arabie, ne sont-elles pas devenues monolingues arabophones, comme par exemple celles du Nord-Soudan ? Comment peut- on expliquer chez les Bedjas, les Sahos, les Afars et les Somalis cette résistance à une assimilation complète ? Les réponses que ce livre propose montrent que l'histoire des pratiques littéraires dans cette partie du Continent est celle d'un partage en complémentarité des rôles assignés à l'écriture et à l' oralité; d'une coprésence offrant à l'arabe une supériorité incontestée dans tous les domaines extra-communautaires (dont celui de la religion qui réunit les Croyants dans une même 'Umma') et conservant aux langues ethniques un espace d'expression exclusif. Une rhétorique sur laquelle ne pèse pas le soupçon du mensonge explique la place centrale acquise par la poésie qui est partout la forme naturelle et indépassable de la narration historique. Les langues de colonisation ont pu proposer d'autres modes de communication, elles n'ont pas remis en cause le privilège reconnu aux seules langues autochtones de leur antériorité, donc de leur légitimité. L'ancrage éthique de l'exercice oral explique aussi la difficulté, dans des langues où les genres littéraires ont une finalité assignée, de s'ouvrir à la fiction romanesque. Une poésie qui ne ment, un exercice poétique hors du camp convenu de la poésie, sont les traits communs qui font d'une marge du monde arabe et de l'ensemble négro-africain une aire culturelle cohérente et spécifique. Après le 'Ginnili, devin, poète et guerrir afar' (1991), 'Des Paroles douces comme la soie' (1995) et 'Poésie traditionnelle des Afars' (1997), ce quatrième ouvrage parachève la reconnaissance du domaine littéraire couchitique.

Didier Morin est chercheur au CNRS (UMR 8135 CNRS-INALCO). Il est l'auteur de plusieurs ouvrages consacrés à différentes langues et littératures d'Afrique du nord-est.
 

Mon panier

Votre panier est vide.

Saint Louis Le blog Soumbala

Newsletter

Newsletter