Navigation dans la catégorie :

Vous êtes actuellement sur :

<< Retour
BOUTRAIS Jean - Des Peuls en savanes humides. Développement pastoral dans l'Ouest Centrafricain

Plus de vues

  • BOUTRAIS Jean - Des Peuls en savanes humides. Développement pastoral dans l'Ouest Centrafricain

BOUTRAIS Jean

Des Peuls en savanes humides. Développement pastoral dans l'Ouest Centrafricain

ORSTOM / IRD - Paris - 1988
ISBN: 2709908247
383 p., ill. et tableaux in t., 1 carte dépliante - 21 x 29,7 cm

Disponibilité éditeur: Epuisé chez l'éditeur.


L'Offre de Soumbala

Référence Etat de l'exemplaire Disponibilité Soumbala Prix Commander
X58701 livre d'occasion, broché 5 à 8 jours
15,00 €
Chez Abebooks

Lors des dix dernières années, la géographie de l'élevage s'est complètement modifiée en Centrafrique. Le cheptel a augmenté de plus en plus vite. Il était estimé à 700 000 têtes pour l'ensemble du pays en 1970. Les responsables estiment à présent qu'il existe 2 millions de bovins dans le pays. L'augmentation tient peut-être à un accroissement naturel du troupeau, mais surtout à des apports venant des pays voisins. Les entrées de bétail ne s'effectuent plus seulement à partir du Cameroun, mais aussi à partir du Tchad. La sécheresse et la guerre civile conjuguent leurs effets pour pousser les éleveurs du Tchad à passer en Centrafrique.

La grande nouveauté concerne surtout le "remplissage" des savanes comprises entre les deux anciens secteurs d'élevage. En quelques années, l'élevage bovin est donc devenu une activité importante par le capital-cheptel qu'elle représente et par les superficies utilisées. Depuis 1980, les produits de l'élevage compteraient pour plus du quart du produit intérieur brut agricole en Centrafrique. L'élevage dans l'Ouest centrafricain est spécifique à bien des égards : particularités du milieu tropical humide, histoire de l'encadrement des éleveurs, opposition culturelle entre le service d'Elevage et les éleveurs, entre les éleveurs et les cultivateurs... De ce point de vue, les résultats de cette étude sont peu transposables à d'autres pays africains.

 

Ouvrage issu des travaux de terrains effectuée en 1984 pour le compte d'un projet de développement de l'élevage dans l'ouest centrafricain. Il s'agissait à l'origine de disposer d'informations sur l'organisation traditionnelle des Mbororo et Foulbé présents en République Centrafricaine afin de pouvoir mieux adapter les interventions du projet. Les termes de référence de l'étude seront par la suite réduits par la Banque mondiale (le financeur) et focalisés sur l'acceptation potentielle par ces mêmes éleveurs d'une série de services qui seraint fournis à titre onéreux. La profonde connaissance du milieu des éleveurs peuls que possédait l'auteur donne tout son intérêt à cet ouvrage qui fournit les principaux éléments qui auraient pu permettre la réussite des interventions du projet