Navigation dans la catégorie :

Vous êtes actuellement sur :

<< Retour
 BRAECKMAN Colette - Terreur africaine. Burundi, Rwanda, Zaïre: Les racines de la violence

Plus de vues

  •  BRAECKMAN Colette - Terreur africaine. Burundi, Rwanda, Zaïre: Les racines de la violence

BRAECKMAN Colette

Terreur africaine. Burundi, Rwanda, Zaïre: Les racines de la violence

Fayard - Paris - 1996
ISBN: 9782213597034
320 p. - 24 x 15 cm

Disponibilité éditeur: Disponible chez l'éditeur.

Prix public éditeur: 20,30 €

L'Offre de Soumbala

Référence Etat de l'exemplaire Disponibilité Soumbala Prix Commander
X43593 livres neuf et d'occasion, brochés, à partir de: 5 à 8 jours
1,15 €
Chez Amazon
X66469 livres neuf et d'occasion, brochés, à partir de: 5 à 8 jours
0,92 €
Chez Abebooks

Pourquoi faut-il que des Hutus massacrent des Tutsis, que des Tutsis massacrent des Hutus? Luttes tribales, dit-on, séculaires, inévitables... Mais peut-on se satisfaire d'une explication aussi simpliste ? La réalité apparaît bien différente, et enfin compréhensible, quand on prend la peine de l'étudier de près. Au Burundi et au Rwanda, où coexistaient des groupes sociaux différents, des clans rivaux, c'est la colonisation, relayée par l'Eglise catholique, qui a semé les germes de la haine, transformé une lutte sociale en affrontement ethnique: les bombes à retardement exploseront bien plus tard, lorsque la majeure partie des intéressés auront fini par s'identifier à l'image qu'avait donnée d'eux le colonisateur belge, lui-même secoué de crises identitaires. Au Zaire, le président Mobutu joue de son côté en virtuose sur le clavier de l'ethnicité pour mieux apparaître, par défaut, comme le garant de l'unité du pays. Quoi qu'en pensent ses dirigeants, la Belgique ne saurait se désintéresser de ces drames sous prétexte que les pays concernés sont devenus indépendants. Et comment la France, au nom de la francophonie, peut-elle jouer les apprentis sorciers dans la région aux seules fins de faire pièce aux Américains? De la duplicité à la complicité, il n'y a pas loin. Or, c'est de crimes contre l'humanité dont il arrive qu'on se rende coupable là-bas.

Une mise en lumière  (assez partisane mais fort documentée) du rôle joué par la colonisation belge et par la religion dans la transformation à l'échelle d'une région entière (Congo ex-belge, Rwanda et Burundi) d'une lutte sociale préexistante entre ethnies et clans en des affrontements interethniques implacables et structurels.

Journaliste au quotidien Le Soir à Bruxelles, collaboratrice du Monde diplomatique, Colette Braeckman s'est depuis longtemps spécialisée dans l'information sur l'Afrique, et plus particulièrement l'Afrique centrale. Outre de très nombreux reportages dans les zones de conflits, elle a publié chez Fayard Le Dinosaure: le Zaire de Mobutu (1992) et Rwanda: histoire d'un génocide (1994).
 

Mon panier

Votre panier est vide.

Saint Louis Le blog Soumbala

Newsletter

Newsletter