Navigation dans la catégorie :

Vous êtes actuellement sur :

<< Retour
 TAMAGNI Daniele - Global style battles. Identités et sud cultures urbaines

Plus de vues

  •  TAMAGNI Daniele - Global style battles. Identités et sud cultures urbaines

TAMAGNI Daniele

Global style battles. Identités et sud cultures urbaines

La Découverte - Paris - 2015
ISBN: 9782373680096
(Dominique Carré)
292 p., photographies de Daniele Tamagni, préfaces de Rosario Dawson et de Abrima Erwiah - 17,3 x 24,4 cm

Disponibilité éditeur: Disponible chez l'éditeur.

Prix public éditeur: 35,00 €

L'Offre de Soumbala

Référence Etat de l'exemplaire Disponibilité Soumbala Prix Commander
X63586 livres neuf et d'occasion, album reliés, à partir de: 5 à 8 jours
24,06 €
Chez Amazon

 Ce livre est un mélange de situations spontanées. Son maître mot – identité – est illustré dans des contextes géographiques très différents, où est née une métaculture populaire, profondément enracinée, qui est à la fois un pied de nez à la culture coloniale ou occidentale et la source d'une grande créativité. Le fil rouge est tissé des nombreuses interviews réalisées au cours de ses différents voyages par Daniele Tamagni, interviews qui rendent compte de façon personnelle des modes de vie, des styles et des rêves d'une autre identité, de la part des sujets photographiés. En choisissant des pays ou des villes loin du contexte habituel de la mode, le livre donne un aperçu du phénomène de globalisation des styles, mais aussi de la résistance et de la préservation des traditions. 

Le livre détaille le quotidien de différentes populations dont le rapport à la mode est signe d'un activisme créatif et joyeux créatif. Les rockers du Botswana, les hipsters de Johannesburg, les dandys du Congo, les lutteuses de Bolivie, la jeunesse cubaine bling-bling, tous sont photographiés et se racontent dans la conscience de leur univers marginal dont ils veulent se démarquer. Être à la mode, se déguiser, est un outil plantaire d'identité. Le livre vise à offrir un large éventail de pratiques urbaines, sans exclusion d'aucun aspect en termes de race, de sexe, d'âge ou de zones géographiques. Les gens sont dépeints dans différentes situations et contextes mais photographiés comme ils apparaissent naturellement dans un mélange des portraits posés, des portraits en mouvement et de détails. Les couleurs vives sont une des clés communes. Chaque chapitre est introduit par un écrivain (journaliste, chercheur) qui a été au contact de chacune des communautés. Tous racontent la multiplicité des relations et des contradictions à l'œuvre : l'élégance vs kitsch, luxe / consumérisme vs pauvreté, tradition vs modernité, transformation vs uniformité, l'individuel / particularité vs généralité, originalité vs stéréotype.

 Avec concernant l'Afrique:

- Les rockers du Botswana,
- Les hipsters de Johannesburg,
- Les dandys du Congo Brazza
- Les Dirianké de Dakar, Sénégal
Sommaire:
- Joburg Style Battles. Johannesburg, Afrique du Sud / Asanda Sizani,
- Xaley Fashion et Dirianké. Dakar, Sénégal / Emmanuelle Courrèges,
- Habaneros, corps et âme. La Havane, Cuba / Antonio Eligio (Tonel),
- Flying Cholitas. La Paz, Bolivie / Véronique Marchand,
- Gentlemen of Transgression. Brazzaville, Congo / Gerardo Mosquera,
- Burma Punks. Yangon, Myanmar / Peter Popham,
- Afrometals. Gaborone, Botswana / Karie Breen.
Daniele Tamagni, de nationalité italienne, débute sa carrière comme historien de l'art avant de devenir photographe free-lance. Il se fait connaître en remportant en 2007 le Canon Young Photographer Award avec un reportage sur les dandys congolais. Il publie en 2009 Gentlemen of Bacongo avec une préface de Paul Smith, qui s'est inspiré de ses photographies pour sa collection printemps-été 2010. Il remporte en 2011 le World Press Photo in Arts & Entertainment avec son reportage sur les catcheuses de La Paz, en Bolivie. Depuis 2001, Tamagni centre son travail sur l'esthétique des différentes modes de la rue. Ses photographies ont été exposées dans les plus importants musées et galeries privées internationaux.