Navigation dans la catégorie :

Vous êtes actuellement sur :

<< Retour
ALMEIDA-TOPOR Hélène d', LAKROUM Monique, SPITTLER Gerd (sous la direction de) -  Le travail en Afrique Noire. Représentations et pratiques à l'époque contemporaine

Plus de vues

  • ALMEIDA-TOPOR Hélène d', LAKROUM Monique, SPITTLER Gerd (sous la direction de) -  Le travail en Afrique Noire. Représentations et pratiques à l'époque contemporaine

ALMEIDA-TOPOR Hélène d', LAKROUM Monique, SPITTLER Gerd (sous la direction de)

Le travail en Afrique Noire. Représentations et pratiques à l'époque contemporaine

Karthala - IFRA - Paris - 2003
ISBN: 9782845864290
(Hommes et sociétés)
355 p. - 24 x 16 cm

Disponibilité éditeur: Disponible chez l'éditeur.

Prix public éditeur: 26,00 €

L'Offre de Soumbala

Référence Etat de l'exemplaire Disponibilité Soumbala Prix Commander
X37822 livre neuf, broché 5 à 8 jours
26,00 €
Chez Amazon

 En 1952 était promulgué le Code du travail en Afrique française, tandis que paraissait un numéro spécial de la revue Présence africaine, œuvre pionnière sur la question du travail. En un demi-siècle, les bouleversements advenus dans le continent ont modifié la définition même du travail, ses pratiques, ses représentations. Comment se sont effectués ces changements et quels en sont les limites ? Ce livre collectif est le fruit de quatre années de réflexions croisées entre des historiens de quelques universités françaises (Reims, Grenoble) réunis à l'initiative du Centre de recherches africaines de Paris et des spécialistes en sciences sociales de l'Université de Bayreuth. De plusieurs rencontres alternées à Paris et à Bayreuth est née la conviction que seules des approches pluridisciplinaires et comparatives pouvaient permettre d'analyser et de comprendre la perception du travail par les sociétés africaines et par leurs membres, à la fois dans le temps et dans l'espace

Sur le thème de la définition du travail, de ses pratiques et représentations et des importants changements actuels, cet ouvrage réunit les résultats de 4 années de réflexions croisées entre historiens des Universités de Reims et Grenoble et spécialistes en sciences sociales de l'Université de Bayreuth réunis à l'initiative du CRA (Paris I).

Sommaire:
Première partie: Recherches sur le travail en Afrique noire
- Gerd Spittler / L'anthropologie du travail en Afrique: traditions allemandes et françaises, pp. 17-43,
- Monique Lakroum / Le travail en Afrique noire peut-il être un objet d'étude scientifique ?, pp. 43-66.

Deuxième partie : Pratiques et représentations du travail
- Mamadou Diawara / Ce que travailler veut dire dans le monde mandé, pp. 67-81,
- Jan Patrick Heiss / Imbrication du modèle religieux et des connaissances empiriques dans les travaux agricoles des paysans manga, pp. 81-93,
- Christine Hardung / Le pilon et la voix: travail des anciens esclaves dans un contexte rituel fulbé (région de l'Atakora au Bénin) , pp. 93-107,
- Hans Peter Hahn / Structure et notion du travail en pays kasena du Burkina Faso, pp. 107-125,
- Barbara Polak / Little peasants: On the importance of reliability in child labour (Bambara, Mali), pp. 125-137,
- Christina Ahr / La préparation de la nourriture dans un village hausa (Niger): aspects de l'organisation du travail domestique dans un contexte de travaux agricoles, pp. 137-153,
- Kurt Beck / Livelihood is agreement. Sharecropping among the Manasir of the Nile Valley, pp. 153-172.

Troisième partie: Impacts et limites du modèle colonial et industriel
- Jean Fremigacci / L'Etat colonial et le travail pénal à Madagascar (fin XIXe siècle-années 30), pp. 173-207,
- Hélène d'Almeida-Topor / Travail et alimentation: la ration des salariés en AOF dans la première moitié du Xxe siècle, pp. 207-215,
- Isaïe Dougnon / Migration paysanne, redéfinition du concept du travail et relations sociales entre travailleurs et colons à l'Office du Niger, pp. 215-229,
- Annie Duperray / Paroles de travailleurs voltaïques, 1930-1960, pp. 229-261,
- Florence Bobin / Sœurs blanches et femmes voltaïques: regards croisés sur l'ouvroir de Ouagadougou (1917-1954), pp. 261-283,
- Robert Debusmann / Les infirmiers indigènes de l'AEF (1919-1939): émergence d'une profession moderne ?, pp. 283-301,
- Janos Riesz / Birago Diop, écrivain vétérinaire à l'époque coloniale, pp. 301-315,
- Sarah Filippi / La grève du 19 juillet 1974 à Alucam au Cameroun: grève sauvage ou première prise de conscience ?, 315-331,
- Gundula Fischer / Welfare and security: the impact of privatization on quasi-familial relationships in Tanzanian factory, pp. 331-347.

Conclusion: Hélène d'Almeida-Topor, Monique Lakroum, Gerd Spittler, pp. 347-349.
- Hélène d'Almeida-Topor, historienne, est professeur émérite de l'Université Paris-I, Panthéon-Sorbonne, membre du Centre de recherches africaines (CRA) et du Laboratoire Mutations africaines dans la longue durée (MALD). Elle est l'auteur de nombreux articles e
de plusieurs livres dont L'Afrique au Xxe siècle (2e éd. 2003)
- Monique Lakroum, professeur d'Histoire contemporaine à l'Université de Reims, est l'auteur de plusieurs ouvrages et articles sur l'histoire économique et sociale de l'Afrique noire. Elle travaille actuellement sur les systèmes d'information historique appliquée aux études économiques et anthropologiques africaines
- Gerd Spittler tient la Chaire d'anthropologie à l'Université de Bayreuth. Il est président du Centre de recherche en sciences humaines (Sonderforschungsbereich) " Action locale en Afrique sous l'influence de la mondialisation " à l'Université de Bayreuth. Ses recherches en Afrique ont donné lieu à différentes publications
 

Mon panier

Votre panier est vide.

Saint Louis Le blog Soumbala

Newsletter

Newsletter