Navigation dans la catégorie :

Vous êtes actuellement sur :

<< Retour
 AGUYNE NDONE Fabrice - Changement social chez les Makina du Gabon

Plus de vues

  •  AGUYNE NDONE Fabrice - Changement social chez les Makina du Gabon

AGYUNE NDONE Fabrice

Changement social chez les Makina du Gabon

L'Harmattan - Paris - 2011
ISBN: 9782296547377
(Etudes Africaines)
2298 p. - préface de Pierre-Philippe Rey - 24 x 16 cm

Disponibilité éditeur: Disponible chez l'éditeur.

Prix public éditeur: 29,00 €

L'Offre de Soumbala

Référence Etat de l'exemplaire Disponibilité Soumbala Prix Commander
X47733 livre neuf, broché 5 à 8 jours
29,00 €
Chez Amazon

Le présent ouvrage propose une anthropologie des rythmes de la transformation ethnique, par l'étude du cas spécifique des Makina du Gabon. En substituant aux analyses macroscopiques antérieures une analyse microscopique, Agyune Ndone fait subir à la problématisation de l'ethnie une révolution. Le choix du groupe social pris comme sujet de la démonstration par l'auteur lui donnera sans doute une particulière résonance. Ces Shiwa (selon leur ethnonyme) qu'il désigne par leur "glossonyme" de Makina sont ceux à propos desquels Annie Merlet se demandait en 1990: "Mais où sont donc passés les Ossyéba? Ces guerriers redoutés venus du nord repoussent devant eux puis rejettent Kèlè, Kota, Apinji et Okandé, sur la rive gauche de l'Ogooué... ". Un demi-siècle après cette période de gloire, ils semblaient s'être évaporés au point que Georges Balandier dans Sociologie actuelle de l'Afrique Noire ne les distingue pas des Fang.

Ouvrage faisant suite à la thèse de doctorat en sociologie et anthropologie préparée par Fabrice Agyune Ndone sous la direction de Patrick Mougiama-Daouda et de Raymond Mayer et soutenue en 2009 à l'université Lyon 2 sur le thème: Les Makina du Gabon. Une anthropologie des rythmes de la transformation ethnique.
 

 

Les makina font partie de l'ensemble des populations fang et sont plus connus sous le nom qui leur est donné par leurs voisins: ossyéba
Fabrice Agyune Ndone est docteur (NR) en anthropologie sociale et culturelle de l'Université Lyon 2 et de Libreville, il fait partie de la première génération des anthropologues fermés à l'Université Omar Bongo de Libreville. Son domaine de spécialisation porte sur la dynamique des changements culturels explorée dans le champ de ce que l'anthropologie classique désignait sous les termes d'"ethnies" , de "clans" et de "lignages".