Navigation dans la catégorie :

Vous êtes actuellement sur :

<< Retour
 Cahiers de la SIELEC ; 06, DURAND Jean-François, SEILLAN Jean-Marie, SEVRY Jean (textes réunis par) - Le désenchantement colonial

Plus de vues

  •  Cahiers de la SIELEC ; 06, DURAND Jean-François, SEILLAN Jean-Marie, SEVRY Jean (textes réunis par) - Le désenchantement colonial

Cahiers de la SIELEC ; 06, DURAND Jean-François, SEILLAN Jean-Marie, SEVRY Jean (textes réunis par)

Le désenchantement colonial

Kailash - Paris - 2010
ISBN: 9782842681876
(Les cahiers de la SIELEC ; 06)
503 p. - 22 x 14 cm

Disponibilité éditeur: Disponible chez l'éditeur.

Prix public éditeur: 20,00 €

L'Offre de Soumbala

Référence Etat de l'exemplaire Disponibilité Soumbala Prix Commander
X45585 livres neuf ou d'occasion, brochés, états et prix divers. A partir de: 5 à 8 jours
8,98 €
Chez Amazon

 Avec ce volume sur le désenchantement colonial, la SIELEC a voulu à nouveau sortir des sentiers battus : si beaucoup de travaux ont abordé l'idéologie de la conquête, analysé une littérature souvent vouée à la célébration de l'Empire et de son oeuvre, plus rares sont les études qui s'intéressent aux doutes, aux inquiétudes, au malaise qui se dégagent de nombreux récits, et pas seulement des livres clairement engagés dans la critique de la colonisation. Or, ce qui est frappant, c'est l'extrême diversité de ces textes, parfois venus d'administrateurs et de militaires, qui laissent s'exprimer une désillusion qui vient contredire les accents épiques et exaltés de toutes les formes de propagande. Il va de soi que ces grands thèmes de la désillusion et du désenchantement ne se présentent pas sous le même éclairage selon les continents : du Maghreb (O. du Puigaudeau, Jérôme et Jean Tharaud, Aline de Lens) à l'Afrique noire (M. Leiris, G. Balandier, Simenon...), les nuances sont sensibles, comme le montrent plusieurs articles de ce livre. Désillusions d'un fonctionnaire colonial à peau noire, comme René Maran, et ailleurs, démystification du discours missionnaire, pessimisme du regard, souvent, quand on compare l'Afrique vécue à l'Afrique rêvée : dans tous les cas, la conviction que la réalité quotidienne (de la brousse, du désert, ou de la colonie elle-même) est bien différente de celle que voudrait imposer la rhétorique dominante. Pour certains auteurs (Malraux, Aragon), la critique se fait plus directement politique, et ne se limite pas à regretter les défaillances d'un système : elle en dénonce les fondements. Les contrastes sont non moins évidents lorsqu'on aborde le vaste continent de l'anglophonie, d'où se détachent quelques cimes. Faire se côtoyer des écrivains universellement reconnus et des auteurs plus confidentiels, mais dont le propos peut aussi bien que celui des plus grands jeter un éclairage cru sur les failles et lézardes de toute une époque, est aussi l'un des objectifs de nos Cahiers. Comme pour les précédents volumes, le thème choisi est volontairement complexe et problématique. Il permet de mieux comprendre à quelle profondeur et à quel niveau d'analyse des textes littéraires peuvent parler de problèmes contemporains, affronter les questions historiques les plus cruciales et aller au coeur de ces nouveaux mondes nés de l'expansion coloniale de l'Europe.

Sommaire:
Première partie: Pour ouvrir le débat
- Roger Little / Colonisation et désillusion : une synchronie ?
- Jean-Marie Seillan / Littératures coloniales et contraintes génériques,
- Jean Sévry / Occident et Extrême-Orient : une autre vision
de la colonisation à travers la littérature des voyages,
- Jean-Claude Blachère / Le Fada et le Pada. Missionnaires en miroir,
- Antony Mangeon / « Les colonies sont faites pour être perdues » : désillusions coloniales chez Henry de Montherlant (1895-1972) et Robert Delavignette (1897-1976),
- Jean-François Durand / Ahmadou Kourouma et le désenchantement africain,
- Kusum Aggarwal / Les désillusions d'un africaniste :
Afrique ambiguë de Georges Balandier,

Deuxième partie: Les Afriques
- Ieme van der Poel / Congo-Océan (1921-1934). La démythification progressive d'un chemin de fer colonial,
- Frédéric Mambenga Ylagou
Désillusion coloniale et postcoloniale gabonaise : socle historique et économique, représentations littéraires chez Georges Simenon et les écrivains gabonais,
- Brigitte Legrand / L'Afrique mangeuse d'hommes Nos Congolais, et autres albums inédits constitués par Adolphe Stroobant en mémoire de son frère et de ses oncles, militaires belges morts au Congo au service de Stanley et de Léopold II,
- Christophe Désiré Atangana Kouna, / Le désenchantement colonial dans Cette Afrique-là ! De Jean Ikelle-Matiba,
- Lourdes Rubiales / Désillusion et frustration : l'administration coloniale contre René Maran,
- Guy Riégert / Jeune couple avec ruines. Aline de Lens et André Réveillaud au Maroc,
- Raid Zaraket / École d'Alger et algérianisme : les désillusions coloniales à travers le débat identitaire et littéraire entre Jean Sénac et Albert Camus,
- Gérard Chalaye / Albert Truphemus ou les désillusion coloniales d'un instituteur socialiste dans l'Algérie de 1930,
- Dominique Ranaivoson / Les romans de la décivilisation à Madagascar : du mora-mora enchanteur à l'épave australe,
- Katherine Roussos / Odette du Puigaudeau entre idéalisme
et désenchantement,
- Michel Naumann / Heart of Darkness de Conrad :
protestation anti-coloniale ou apologie de l'Empire ?
- Jean Arrouye / Désenchantement et désillusion dans
La Fête arabe de Jérôme et Jean Tharaud

Troisième partie: Regards sur l'Extrême-Orient
- Sébastien Cauquil / Malraux face au colonialisme : aspects du désenchantement en Indochine,
- Emmanuelle Radar / La (non)représentation d'Angkor,
indice de (dés)illusion coloniale,
- Charlotte Billard / Aragon et le colonialisme,
- Richard Laurent Omgba / Michel Leiris et la démythification de l'Afrique,
- Richard Samin / Les paradoxes du désenchantement
dans Turboft Wolfe de William Plomer,
- Marie-Paule Ha / Mission Civilisatrice revisited,
- Dhana Underwood / La métisse indienne dans Désordres à Pondichéry de Georges Delamare (1935) : union ou désunion coloniale.
- Jean Sévry, professeur émérite, a enseigné longtemps les littératures et civilisations africaines anglophones à Montpellier. On lui doit plusieurs ouvrages sur la question : Afrique du Sud, ségrégation et littérature, anthologie critique (1989) et Chaka, empereur des Zoulous, Histoire, mythes et légendes (1991). Il est aussi le traducteur d'Okara, Kunene, Plaatje, Mahjoub, etc.