Navigation dans la catégorie :

Vous êtes actuellement sur :

<< Retour
 FAURE Véronique, (sous la direction de) - Dynamiques religieuses en Afrique australe

Plus de vues

  •  FAURE Véronique, (sous la direction de) - Dynamiques religieuses en Afrique australe

FAURE Véronique, (sous la direction de)

Dynamiques religieuses en Afrique australe

Karthala - Paris - 2000
ISBN: 9782845860322
(Hommes et sociétés)
354 p. - 24 x 16 cm

Disponibilité éditeur: Disponible chez l'éditeur.

Prix public éditeur: 26,00 €

L'Offre de Soumbala

Référence Etat de l'exemplaire Disponibilité Soumbala Prix Commander
X41194 livre neuf, broché 5 à 8 jours
26,00 €
Chez Amazon

 Cet ouvrage, auquel contribuent des membres du réseau GDR 846/CNRS et des chercheurs des universités du Cap, du Natal, de Rhodes et de Durban-Westville, propose des lectures croisées sur la sociologie politique du fait religieux en Afrique du Sud ainsi que dans d'autres pays d'Afrique australe. Depuis l'abolition de l'apartheid, la production religieuse confirme certaines tendances, à savoir le déclin prévisible des religions occidentales qui influençaient les politiques coloniales, mais aussi la ruine de la théologie de la libération. Dans le même temps, on enregistre la croissance exponentielle des Eglises indépendantes, la montée sensible de l'islam et des philosophies New Age. Ces dynamiques sont la réponse à des angoisses, mais aussi la plate-forme de stratégies de promotion sociale, d'identification à une nouvelle africanité libérée, ou encore une esthétique mystique. Dans un vocabulaire et des formes qui leur sont spécifiques, elles développent des concepts relatifs aux Lumières et à la démocratie révélée et des idées de pardon et de réconciliation nécessaires à l'établissement du nouveau code social et politique de la nation. Dans le même temps, dans l'ombre, survivent les blessures et les peurs du passé alimentées aujourd'hui par l'anxiété et l'incertitude vis-à-vis de l'avenir. Ces peurs donnent lieu à des rituels de conjuration qui se matérialisent alors sous des formes que l'on peut qualifier d'irrationnelles et d'occultes. La diversité des disciplines abordées élargit la perspective et multiplie les angles d'approche sur les dynamiques religieuses à l'œuvre au moment où le subcontinent aborde la phase la plus délicate de sa trajectoire, après avoir négocié le virage de la transition démocratique du début des années 1990.

Une lecture croisée sur la sociologie politique du fait religieux en Afrique du Sud, au Lesotho, au Malawi et en Angola. Depuis la fin de l'apartheid on assite en Afrique du Sud au déclin des religions occidentales et à la ruine de la théorie de la libération. Dans le même temps les eglises indépendantes connaissent une croissance exponentielle, l'Islam et les philosophies New age suivent une montée régulière. Ces dynamiques sont une réponse aux angoisses existantes mais aussi une plateforme de stratégies de promotion sociale, d'identification à une nouvelle africanité libérée ou à une esthétique mystique. Elles développent des concepts relatifs aux Lumières et à la démocratie révélée et véhiculent des idées de pardon et de réconciliation indispensables à l'établissement d'un nouveau contrat social. Dans le même temps, dans l'ombre, survivent de nombreux rituels de conjuration des blessures et des peurs du passé comme des anxiétés face à l'avenir qui se matérialisent sous des formes irrationnelles et occultes. Dix pages concernent l'Angola (p.317-328)

Sommaire:
- Peter Geschiere / Introduction, pp.7-10,
- Véronique Faure / Présentation, pp. 11-14,
- David Chidester / Une épistémologie (exotique) de l'étude de la religion en Afrique du Sud, pp. 15-38,
- Dominique Darbon / Autopsie du milracle sud-africain: le cas de la Truth and Reconciliation Commission, pp. 39-60,
- Dawid Venter / Pratique et idéologie linguistique dans les congrégations chrétiennes sud-africaines, pp. 61-84,
- Jean-Michel Dolbeau / Christianisme et changement social en Afrique du Sud: les cas de l'Eglise réformée hollandaise (NGK) et de l'Eglise chrétienne de Sion (ZCC), pp. 85-106,
- Jim Kiernan / Les Eglises indépendantes africaines: l'adaptation d'un christianisme indigène à la modernité, pp. 107-122,
- Run Flikke / Changement social, prière et parenté au sein de l'Eglise sioniste, pp. 123-140,
- Eric Germain / Les musulmans noirs d'Afrique du Sud: d'un islam asiatique à un islam africain ?, pp. 141-160,
- Samadia Sadouni / Les territoires d'un prédicateur musulman sud-africain: Ahmed Deedat, pp. 161-174,
- Veronique Faure / L'occulte et le politique en Afrique du Sud, pp. 175-206,
- Isak Niehaus / Christianisme, apartheid et génèse de la sorcellerie dans le Lowveld sud-africain, pp. 207-238,
- Penny Bernard / Guérisseurs traditionnels du Natal: une authenticité négociée, pp. 239-266,
- Gareth Morgan / Marijuana et réalité alternative: le mouvement rastafari à Durban, Afrique du Sud, pp. 267-296,
- Caroline Abéla / Les missionnaires protestants et la conservation du patrimoine au Lesotho, pp. 297-310,
- Didier Peclard / Missions et nationalisme: hypothèses théoriques et historiques autour du cas angolais, pp. 311- 332,
- Alan Thorold / Le rituel soufi et la construction de l'identité musulmane yao, pp. 333-351.
Véronique Faure est chargée de recherches de la Fondation nationale des sciences politiques au Centre d'études d'Afrique noire de Bordeaux et membre du GDR 846/CNRS sur l'Afrique australe. Elle a dirigé la publication L'Afrique politique, de 1995 à 1998. Rattachée à l'université du Natal en Afrique du Sud, elle poursuit des recherches sur l'occulte et le politique.