Navigation dans la catégorie :

Vous êtes actuellement sur :

<< Retour
 ZABUS Chantal - Le palimpseste africain. Indigénisation de la langue dans le roman ouest-africain europhone

Plus de vues

  •  ZABUS Chantal - Le palimpseste africain. Indigénisation de la langue dans le roman ouest-africain europhone

ZABUS Chantal

Le palimpseste africain. Indigénisation de la langue dans le roman ouest-africain europhone

Karthala - Paris - 2018
ISBN: 9782811125004
(Lettres du Sud)
324 p. - 24 x 16 cm

Disponibilité éditeur: Disponible chez l'éditeur.

Prix public éditeur: 27,00 €

L'Offre de Soumbala

Référence Etat de l'exemplaire Disponibilité Soumbala Prix Commander
X68806 livre neuf, broché 5 à 8 jours
27,00 €
Chez Amazon

 Le palimpseste  est un manuscrit  sur parchemin  dont l'écriture en masque une autre, première et originelle, que l'on peut tenter de reconstituer à l'aide de techniques appropriées. Dans le présent ouvrage, Chantal Zabus ne parle pas d'antiques parchemins, mais de textes littéraires écrits par des auteurs africains dans des langues européennes. Elle les déchiffre en rendant compte de la langue africaine, présente en filigrane, dans l'écriture ouest-africaine d'expression française et anglaise, des années 1960 à nos jours.

 
Après une introduction sur la situation de diglossie et de glottophagie en Afrique et, plus particulièrement, au Sénégal, en Côte d'ivoire, au Ghana et au Nigéria, l'auteure se penche sur les diverses méthodes scripturales utilisées par les romanciers de ces pays d'Afrique de l'Ouest. Mis à part les notes de bas de page et l'insertion occasionnelle de termes africains dans le texte, on distingue divers autres procédés, dont celui du doublage - où le mot en langue africaine est flanqué de son « double» en langue européenne -, la contextualisation, l'alternance codique, l'ethnotextualité, la pidginisation et la relexification. En ce qui concerne cette dernière, la tâche du critique est philologique, dans le sens où elle permet de retrouver la trace de la langue africaine (ici, le ndût, le malinké, le dioula, l'igbo, le yoruba, le wolof) en filigrane dans un corpus important de romans et autres genres littéraires. Certains des procédés décrits ici sont sur le déclin tandis que d'autres sont en plein essor.
 
Les deux éditions anglaises de ce livre ont reçu un accueil enthousiaste dans le monde anglo-saxon et l'on doit se réjouir de le voir main­tenant accessible au lectorat francophone.

 Etude de textes littéraires écrits par des auteurs africains dans des langues européennes. Elle les déchiffre en rendant compte de la langue africaine, présente en filigrane, dans l'écriture ouest-africaine d'expression française et anglaise, des années 1960 à nos jours et plus particulièrement au Sénégal, en Côte d'ivoire, au Ghana et au Nigéria (langues dont les traces sont recherchées : le ndût (sérère), le malinké, le dioula, l'igbo, le yoruba, le wolof)

Sommaire:
Préface
Introduction
- Le paradigme perdu
- Écrire avec un accent

1. Langue maternelle, langue alternelle et tiers-code
- L’indigénisation dans le texte
- L’indigénisation en contexte
- Liste des informateurs linguistiques

2. Glottopolitique et diglossie en Afrique de l’Ouest
- Les premiers glottophages
- Langues officielles et linguae francae
- Les langues africaines à l’école : langues d’enseignement et langues enseignées au programme
- Moyens d’expression littéraires
- Au carrefour de la décolonisation

3. Pidginisation et stratégies multilingues
- Joyce Cary : « écriture crocodile » et pidginisation
- Au-delà du manque de sérieux du pidgin : Jagua Nana de Cyprian Ekwensi
- Stagnation du pidgin : les illiterati nigérians
- Actes identitaires et alternance codique « Par-dessus la barrière délabrée »
- Alternance codique entre langue maternelle et langue alternelle : une aporie scripturale
- Espèces disparues et espèces survivantes : le pitineg et l’ẹnpi

4. Le palimpseste ouest-africain : études de cas de relexification
- L’ancêtre de la relexification : le calque dans The Palm-Wine Drinkard / L’Ivrogne dans la brousse d’Amos Tutuola
- Le devoir de violence textuelle : Gabriel Okara et Ahmadou Kourouma
- Les mangeurs de logos : l’ethnotexte igbo
- L’ethnotexte fragmenté : Les Fragments d’Ayi Kwei Armah

5. La trace visible et au-delà
- Deux modes de projection : doublage et contextualisation
- Nommer l’écart métonymique dans le roman anglophone
- Nommer l’écart métonymique dans le roman francophone
- Sozaboy / Pétit Minitaire de Ken Saro-Wiwa : le pidgin in vitro

6. Vers l’altérisation de la langue étrangère

Bibliographie
Annexes
Index
Chantal Zabus a été formée au Canada et aux États­ Unis. Elle est actuellement professeure à l'Université Paris 13-Sorbonne­ Paris-Cité où elle anime au 1TN (Théories, Textes, Numérique ) le module sur l'usage des langues, en particulier en relation avec les langues minorées et la diversité de genre. Elle est l'auteure d'ouvrages de référence sur les études postcoloniales et de genre, dont le dernier porte sur les homosexualités africaines : Out in Africa: Same-Sex Desire in Subsaharan Literatures and Cultures (2013). Son ouvrage sur les altérations génitales féminines en Afrique Between Rites and Rights vient d'être traduit de l'américain, Entre foi, lois et droits : L'expérience de l'excision en textes et en contextes (2016). The Future of Postcolonial Studies est paru en 2015. Elle est également rédactrice en chef d'une des premières revues en ligne sur le postcolonialisme : Postcolonial Text (www.postcolonial.org).
 

Mon panier

Votre panier est vide.

Saint Louis Le blog Soumbala

Newsletter

Newsletter