Navigation dans la catégorie :

Vous êtes actuellement sur :

<< Retour
 BADJI Bougoul - La folie en Afrique. Une rivalité pathologique, le cas des psychoses puerpérales en milieu sénégalais

Plus de vues

  •  BADJI Bougoul - La folie en Afrique. Une rivalité pathologique, le cas des psychoses puerpérales en milieu sénégalais

BADJI Bougoul

La folie en Afrique. Une rivalité pathologique, le cas des psychoses puerpérales en milieu sénégalais

L'Harmattan - Paris - 1993
ISBN: 9782738419026
(Santé, sociétés et cultures)
211 p., préface de Louis-Vincent Thomas - 22 x 14 cm

Disponibilité éditeur: Disponible chez l'éditeur.

Prix public éditeur: 16,80 €

L'Offre de Soumbala

Référence Etat de l'exemplaire Disponibilité Soumbala Prix Commander
X489537 livre neuf, broché 5 à 8 jours
16,80 €
Chez Amazon

Les psychoses puerpérales sont banales à la Clinique psychiatrique du C.H.U de Dakar/Fann. Cette entité nosographique ne constitue-t-elle pas l'arbre qui cache la forêt ? Les mécanismes d'entrée et de défense qu'on y rencontre ne sont-ils pas communs à tous les troubles mentaux en Afrique ? En formulant l'hypothèse de la rivalité pathologique, l'auteur dévoile de nombreux aspects méconnus de la maladie mentale en Afrique, et même ailleurs. Le recours de l'auteur aux concepts en cours dans la société sénégalaise, afin de rendre compréhensibles les structures de la personnalité, est une démarche tout à fait originale dans l'approche clinique, psychopathologique et anthropologique de la santé mentale.

Le Meret (terme sénégalais qui désigne la psychose puerpérale du post-partum), entité psychiatrique très fréquente dans le service des femmes du CHU de Dakar, peut-être analysé comme une rivalité pathologique entre la personne et ses pairs d'une part, et d'autre part entre la personne et les éléments du monde invisible. Un élément supplémentaire pour démontrer, s'il en était encore besoin, que la maladie reste fondamentalement un phénomène culturel: par l'image qu'on s'en fait, les origines et les causes qu'on lui assigne , le recours aux mythes qu'elle suppose, les thérapeutes que la collectivité s'invente pour la maîtriser.

Bougoul Badji est natif de Marsassoum (Casamance) au Sénégal. Il a été professeur assistant de psychologie puis Secrétaire général de la société de psychopathologie et d'hygiène mentale africaine fondée par Henri Collomb.